BFMTV

Le juge Gentil renvoie Jean-Michel Baylet devant le tribunal

L’ancien candidat à la primaire socialiste a été mis en examen pour prise illégale d’intérêt et favoritisme en sa qualité de Présidet de conseil général de Tarn-et-Garonne.

L’ancien candidat à la primaire socialiste a été mis en examen pour prise illégale d’intérêt et favoritisme en sa qualité de Présidet de conseil général de Tarn-et-Garonne. - -

Le magistrat a ordonné le renvoi de Jean-Michel Baylet devant le tribunal correctionnel de Bordeaux. Le président du Parti radical de gauche a été mis en examen pour favoritisme en sa qualité de Président du conseil général de Tarn-et-Garonne.

Après avoir défrayé la chronique pour la mise en examen de Nicolas Sarkozy dans l’affaire Bettencourt, le juge Gentil vient d’ordonner le renvoi devant le tribunal correctionnel de Bordeaux de Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche (PRG), selon Sud Ouest qui s’est procuré l’ordonnance de renvoi.

L’ancien candidat à la primaire socialiste a en effet été mis en examen pour prise illégale d’intérêt et favoritisme en sa qualité de Président de conseil général de Tarn-et-Garonne. Précisément pour non-respect des dispositions du code des marchés publics.

Renvoyé devant le tribunal pour 25.000 euros

Jean-Michel Baylet aurait commandé entre 2003 et 2005 la production du magazine internet de la collectivité par la société Hima-Com, contrôlée partiellement (10%) par la Dépêche du Midi dont il était lui-même président et par une autre société - Vicking - aux mains de son épouse et de leur fils, relate Sud Ouest.

Jean-Michel Baylet est renvoyé pour cinq numéros du bulletin trimestriel, c'est-à-dire pour la somme de 25.000 euros, indique son avocat.

François Bonhomme avait dénoncé en 2006 cette relation contractuelle qui n’a pas donné lieu à une mise en concurrence auprès du procureur de Montauban. L’affaire pourrait être plaidée au mois de juin.