BFMTV

Le bébé de 4 mois et demi retrouvé, fin de l'alerte enlèvement

Miah, 4 ans et demi, avait été enlevée jeudi soir à Nancy. (photo d'illustration)

Miah, 4 ans et demi, avait été enlevée jeudi soir à Nancy. (photo d'illustration) - -

Enlevée jeudi soir à Nancy par sa mère, la fillette de 4 mois et demi a été retrouvée dans la nuit de vendredi à samedi. Une alerte enlèvement avait été déclenchée, vendredi.

La petite Miah, 4 mois et demi, dont le rapt par sa mère avait conduit la justice à déclencher une alerte enlèvement, a été retrouvée saine et sauve samedi vers 1h15 à Phalsbourg (Moselle), a-t-on appris de sources judiciaire et policière. "La mère, le père, le bébé, ainsi qu'un autre enfant du couple âgé de 15 ans ont été interpellés alors qu'ils circulaient à bord d'un véhicule, samedi vers 1h15. Le bébé est manifestement en forme", a indiqué le procureur de Nancy, Thomas Pison.

"Certaines infos n'auraient pas dû arriver aux médias"

Dans une conférence de presse, donnée ce samedi en fin de matinée, le procureur de Nancy a annoncé que le père et de la mère de l'enfant ont été "placés en garde à vue", qui devrait aboutir à "l'ouverture d'une information judiciaire pour 'enlèvement'".

Thomas Pison a rendu hommage aux différents acteurs qui ont permis d'aboutir à cet heureux dénouement: "Je ne peux pas pousser un cocorico, mais grâce à la grande réactivité de la police, du parquet, des autres administrations comme l'ARS [Agence régionale de Santé, ndlr] et de nos collègues étrangers", "l'interpellation s'est déroulée dans de bonnes conditions".

Tout en remerciant les médias qui ont bien relayé l'alerte enlèvement, Thomas Pison a regretté que la divulgation de "certaines infos, qui n'auraient jamais dû arriver jusqu'aux média," aurait pu avoir de graves conséquences: "La famille, en regardant la télévision au Luxembourg, a appris qu'elle était recherchée et pris la fuite pour la Suisse."

Saine et sauve

La Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) avait annoncé auparavant dans un communiqué que l'enfant avait été retrouvée saine et sauve et que l'alerte enlèvement avait été levée, sans plus de précision. La justice avait déclenché vendredi en début d'après-midi une alerte enlèvement après la disparition de la fillette de 4 mois et demi, enlevée jeudi soir par sa mère, déficiente mentale, dans un centre maternel de Nancy, où elles résidaient toutes les deux.

Ni la mère, ni le père, également déficient mental, n'avait la garde du bébé, par décision de justice. "A priori, le véhicule redescendait vers Nancy. Ils ont été interceptés par un barrage routier. L'interpellation s'est déroulée de manière très tranquille", a expliqué le directeur du service régional de police judiciaire de Nancy, Alain Couic.

Les parents entendus par les gendarmes

Le père et la mère ont été emmenés dans les locaux de la gendarmerie de Phalsbourg pour être entendus, a-t-il ajouté. Vendredi soir, les enquêteurs avaient fait part de "moyens très importants", d'un "dispositif très lourd" et de "recherches tous azimuts" pour retrouver la mère et son enfant, dont la santé était décrite comme fragile.

La femme a quatre autres enfants, trois sont placés et un quatrième réside chez un oncle, avait précisé vendredi Thomas Pison.