BFMTV

Latifa Ibn Ziaten veut regarder Abdelkader Merah "dans les yeux"

Latifa Ibn Ziaten s'est confiée à BFMTV à l'approche du procès d'Abdelkader Merah.

Latifa Ibn Ziaten s'est confiée à BFMTV à l'approche du procès d'Abdelkader Merah. - BFMTV

La mère de la première victime de Mohamed Merah s'est confiée à BFMTV, à l'approche de l'ouverture du procès du frère du tueur, Abdelkader Merah, jugé à partir de lundi par la cour d'assises spéciale de Paris.

Elle veut à tout prix "le regarder en face". Latifa Ibn Ziaten, la mère de la première victime de Mohamed Merah, Imad Ibn Ziaten, abattu le 11 mars 2012 par le terroriste, s'est confiée à BFMTV, alors que s'ouvrira ce lundi, devant la cour d'assises spéciale de Paris, le procès d'Abdelkader Merah, le frère du tueur.

Il y a plus de cinq ans, entre le 11 et le 19 mars 2012, sept personnes dont trois enfants d'une école juive étaient froidement exécutées par Mohamed Merah au nom du jihad. Le frère du tueur, Abdelkader, 35 ans, est jugé pour "complicité" dans cette affaire qui annonçait une mutation du terrorisme en France.

"Je voudrais m'adresser à lui"

Depuis l'assassinat de son fils, un militaire âgé de 30 ans au moment des faits, Latifa Ibn Ziaten, s'est depuis ce jour faite messagère pour la paix. Cette Franco-marocaine de 57 ans parcourt la France depuis cinq ans pour parler aux jeunes dans les cités, les écoles, les prisons, afin de les convaincre de ne pas tomber dans "une secte terroriste".

Latifa Ibn Ziaten attend beaucoup du procès qui s'ouvre lundi. A commencer par se trouver en face d'Abdelkader Merah.

"Je voudrais m'adresser à lui, le regarder en face, qu'il voit la souffrance qu'il nous a causée, en étant complice de son frère. La souffrance que l'on vit tous les jours d'avoir perdu notre enfant, un jeune de 30 ans, qui avait plein d'espoir, qui était plein de vie, qui était un militaire exemplaire", confie-t-elle au micro de BFMTV, dans un entretien à retrouver en intégralité ce samedi dans l'émission 7 Jours BFM.

"Si il a un cœur, s'il est humain, je voudrais voir comment il réagira en ayant cette mère en face de lui. Parce que moi je n'ai pas peur de lui. Je voudrais le voir en face, et le regarder vraiment dans les yeux, c'est très important", insiste Latifa Ibn Ziaten. 

>> Retrouvez l'intégralité de cet entretien dans l'émission 7 Jours BFM, ce samedi 30 septembre, entre 12h30 et 13h. 

Adrienne Sigel avec Pauline Revenaz