BFMTV

Landes: pro et anti-corrida se rejettent la responsabilité des violences

BFMTV

Au lendemain de l'envahissement spectaculaire des arènes de Rion-des-Landes par des militants anti-corrida, ceux-ci et les organisateurs entendent dimanche à déposer des plaintes mutuelles.

Lors de l'intervention des gendarmes, huit manifestants ont été blessés, dont un grièvement. Samedi, une enquête judiciaire a été ouverte pour déterminer les circonstances de l'incident. Âgé d'une soixantaine d'années, cet homme a subi un fort traumatisme crânien, mais son pronostic vital ne serait plus engagé. 

"Sa famille va déposer plainte contre le responsable des arènes qui a donné un coup de poing dans la nuque et des coups au sol. On a les photos", a indiqué Jean-Pierre Garrigue, vice-président du CRAC Europe (Comité radicalement anti-corrida).

Il a précisé qu'une plainte serait également déposée contre les gendarmes, dénonçant "des exactions des forces de l'ordre". Le chef du groupement de gendarmerie des Landes, Fabrice Spinetta, a pour sa part évoqué une foule de manifestants "très agressive".

Quant à la municipalité de Rion-des-Landes, organisatrice de la manifestation qui a dégénéré, elle a indiqué qu'elle allait porter plainte contre les manifestants pour "outrage et dégradation de biens sur la commune".

M. T. avec AFP