BFMTV

La police lance un appel à victimes dans une affaire de vols à grande échelle

Les malfaiteurs ont agi avant l'automne 2018

Les malfaiteurs ont agi avant l'automne 2018 - AFP

Une information judiciaire a été ouverte après le démantèlement d'un réseau de malfaiteurs spécialisés dans le vol d'objets sous de fausses identités.

Le mode opératoire était à chaque fois identique. Au terme de dix-huit mois d'enquête, la brigade criminelle de la Sûreté Départementale du Rhône, a pu mettre un terme à une série de vols d'objets de valeur, pour lesquels les auteurs utilisaient de fausses identités. Les malfaiteurs, se faisant passer tantôt pour des pompiers, tantôt pour des policiers, visaient des victimes âgées de 80 à 100 ans, selon les forces de l'ordre.

"Pour se faire remettre des bijoux, les auteurs agissaient en deux temps. Une première équipe de faux plombiers se présentait au domicile de la victime, prétextant généralement une fuite d'eau. Ils parvenaient à maintenir la victime dans une pièce du logement (souvent la cuisine), notamment en lui faisant tenir un chiffon humide accolé à un point d'eau", écrit la police nationale dans un appel lancé afin de retrouver d'éventuelles victimes.

Le même jour, d'autres malfaiteurs se présentaient à la victime, déguisés en policiers, pour faire un tour du logement. Ils faisaient alors passer les précédents malfrats pour les voleurs. C'est à ce moment là qu'ils localisaient puis subtilisaient les objets de valeur.

Une cinquantaine de vols partout en France

À l'automne 2018 une information judiciaire a été ouverte. Les enquêteurs estiment qu'une cinquantaine de faits - commis sur l'ensemble du territoire - sont à mettre à l'actif de cette équipe. 

"Les investigations menées laissent à penser que ces bijoux étaient ensuite remis à un individu chargé de les écouler à l'étranger", est-il indiqué dans l'appel à victimes.

Selon les enquêteurs, c'est une interpellation qui a permis de mettre fin à ces vols systématiques. Un des mis en cause, arrêté, a d'ailleurs été retrouvé en possession de plusieurs centaines de bijoux. Ces objets, triés, ont été répertoriés et mis en ligne afin que les victimes puissent les reconnaître et se manifester auprès des forces de l'ordre.

"Les enquêteurs attirent l'attention des visiteurs de ce site quant au fait que ces bijoux ont été collectés antérieurement au 18 septembre 2018, et donc que leur vol a probablement été perpétré sur l'ensemble du territoire français au cours des semaines précédentes", précise l'appel à victimes.

Un formulaire a été mis à disposition afin que les éventuelles personnes lésées puissent déposer plainte. Le formulaire est disponible en cliquant sur ce lien.

Valentine Arama