BFMTV

La mère qui a tué sa fille handicapée n'ira pas en prison

La cour d'assises d'Ille-et-Vilaine a condamné mardi à 5 ans de prison avec sursis une mère qui a mis fin aux jours de sa fillette très lourdement handicapée, Méline, en 2010 à Saint-Malo.

Ils ont suivi les réquisitions de l'avocat général. Une mère qui a mis fin aux jours de sa fillette très lourdement handicapée, Méline, en 2010 à Saint-Malo, a été condamnée à cinq ans de prison avec sursis, ce mardi soir, par la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine.

"Je suis écœurée", a directement réagi la condamnée. "Les jurés n'ont pas de cœur", a-t-elle encore déploré."Méline est toujours avec moi et moi je voudrais être avec elle, les jurés auront ça sur la conscience."

Laurence Nait Kaoudjt, 49 ans, a été reconnue coupable du meurtre de sa fille mineure, particulièrement vulnérable du fait de son handicap, mais avec altération de son discernement et du contrôle de ses actes.

"Il n'y aura pas d'appel: si eux (les jurés) n'ont pas compris, personne ne peut comprendre", a ajouté Madame Nait Kaoudjt alors que le président de la cour d'assises Philippe Dary lui indiquait cette possibilité.

la rédaction avec AFP