BFMTV

La justice déboute des détenus de Colmar qui dénonçaient l'insalubrité de leur prison

BFMTV

Onze détenus de la maison d'arrêt de Colmar, qui dénonçaient l'insalubrité de leur établissement pénitentiaire et qui réclamaient à l'État des dommages et intérêts devant les juridictions administratives, ont été déboutés jeudi de leurs demandes.

Les détenus de Colmar faisaient valoir des douches insalubres, un chauffage défectueux ou des cellules minuscules, tel que l'avait pointé un rapport d'expertise judiciaire en 2012, réalisé sur demande de la justice. Les détenus, à trois dans une cellule de 9,01 m2, ne disposent d'aucune intimité. L'aération des cellules est très difficile. Les douches présentent un "état de vétusté avancé" et le chauffage y est "très sommaire, voire inexistant", selon ce rapport.

La cour administrative d'appel de Nancy a confirmé une décision de première instance du tribunal administratif de Strasbourg de février 2014 qui, tout en reconnaissant "l'état de vétusté général des locaux", a rejeté leur requête, ainsi que l'avait demandé le rapporteur public. 

A. G. avec AFP