BFMTV

La gendarme qui avait fait face aux "Marianne" seins nus le 15 décembre reçue par sa hiérarchie

Une artiste déguisée en Marianne fait face aux forces de l'ordre, le 15 décembre 2018 sur les Champs-Elysées à Paris, en marge du rassemblement des gilets jaunes.

Une artiste déguisée en Marianne fait face aux forces de l'ordre, le 15 décembre 2018 sur les Champs-Elysées à Paris, en marge du rassemblement des gilets jaunes. - Valéry Hache - AFP

La jeune femme a reçu les remerciements du directeur général de la gendarmerie nationale, avec plusieurs de ses collègues également présents le 15 décembre lors de la manifestation des gilets jaunes.

Une gendarme, coiffée d'un calot, habillée de son uniforme bleu et noir, derrière son bouclier. Face à elle, une artiste déguisée en Marianne, poitrine nue et grisée, une cocarde - britannique et non française, relèveront les méticuleux - épinglée sur sa capuche rouge vif. Un triptyque bleu, blanc et rouge qui va rappeler jusqu'aux couleurs mêmes du drapeau français, immortalisé par le photographe de l'Agence France-Presse (AFP) Valéry Hache.

Dans cette scène étrange immortalisée le 15 décembre en marge des rassemblements des gilets jaunes, totalement occultés de l'image, nombreux sont ceux qui y ont vu deux Marianne, deux symboles de la République française. Face à l'artiste franco-luxembourgeoise Déborah de Robertis se tient la gendarme, le regard haut elle aussi.

Au lendemain de la manifestation, la gendarmerie nationale avait déjà remercié "ceux, très nombreux" à avoir "reconnu sur cette photo notre Marianne de la République engagée pour la défense des libertés publiques".

Un "engagement remarquable au quotidien"

Ce jeudi, la militaire - dont l'identité n'est pas connue pour des raisons de sécurité, précise L'Essor de la gendarmerie -, a été reçue par le directeur général de la gendarmerie nationale, Richard Lizurey. La jeune femme était accompagnée de "plusieurs de ses camarades", a précisé la porte-parole de la gendarmerie, Maddy Scheurer.

Certains sont d'ailleurs visibles près d'elle sur le cliché du 15 décembre. Ils ont été remerciés pour "leur engagement remarquable au quotidien".

La gendarmerie précise à cette occasion que 302 femmes (dont 12 officiers) ont rejoint la gendarmerie mobile depuis 2015. Quatre sont à la tête d'un escadron.

Liv Audigane