BFMTV

La cour d'appel de Paris refuse la suspension de peine d'un ex-chef de l'ETA

BFMTV

La cour d'appel de Paris a rejeté ce jeudi la demande de suspension de peine de l'ancien chef militaire de l'ETA, Juan Ibon Fernandez Iradi dit "Susper", atteint d'une sclérose en plaques.

"La cour d'appel a estimé que l'évolution de la maladie était imprévisible", a expliqué son avocate, Maître Maritxu Paulus Basurco.

La cour d'appel se fonde sur une troisième expertise médicale, réalisée en mars dernier, qui avait conclu à la compatibilité de la maladie de Fernandez avec sa détention, alors que deux précédentes expertises étaient favorables à une suspension de peine prenant en compte l'évolution de son état de santé.

Son avocate étudie les possibilités d'un pourvoi en cassation, ainsi qu'un recours devant la Cour européenne des Droits de l'Homme.

Incarcéré depuis 11 ans, "Susper" avait été condamné à 30 ans de réclusion en 2008 et 2009 pour avoir tiré sur un gendarme en 2001 dans le Sud-Ouest de la France, et notamment en tant qu'ex-chef militaire de l'ETA.

la rédaction avec AFP