BFMTV

L'imam de Toulouse mis en examen après son prêche controversé

La mosquée de Toulouse

La mosquée de Toulouse - ERIC CABANIS / AFP

L'imam de la grande mosquée de Toulouse, Mohamed Tataï, a été mis en examen à la suite de ses propos jugés antisémites lors d'un prêche en décembre 2017.

La scène remonte au 15 décembre 2017. Ce jour-là, Mohamed Tataï, imam de la grande mosquée de Toulouse, prononce un prêche en arabe littéraire dans une salle de prière. Le discours est filmé, et la vidéo est diffusée sur le site du Memri (Institut de recherche des médias du Moyen-Orient).

Près d'un an plus tard, en septembre 2018, le parquet de Toulouse ouvre une information judiciaire pour provocation à la haine, à l'issue d'une enquête préliminaire. L'imam est soupçonné d'avoir cité un hadith antisémite lors de ce prêche, qui évoquerait le génocide des juifs.

Traduction par des experts assermentés

Une traduction réalisée par des experts assermentés a depuis permis de valider ces soupçons, et a entraîné la mise en examen de l'imam de 55 ans cette semaine, comme le rapporte France 3 Occitanie. L'homme a également été entendu par les enquêteurs.

Lorsque la polémique avait éclaté, l'imam s’était excusé auprès de la communauté juive dans les médias locaux, tout en expliquant que ses propos avaient été sortis de leur contexte. Le recteur de la Grande mosquée de Paris, Dalil Boubakeur, avait pour sa part regretté "vivement les propos totalement incongrus" de ce dernier.

C. P.