BFMTV

L'agresseur présumé de NKM, Vincent Debraize, a été déféré

Le suspect avait été placé en garde à vue samedi matin pour "violences volontaires sur personne chargée d'une mission de service public".

Nathalie Kosciusko-Morizet a été confrontée samedi après-midi à l'homme soupçonné de l'avoir agressée jeudi à Paris. L'intéressé, Vincent Debraize, maire d'un petit village de l'Eure, s'était rendu de lui-même au commissariat samedi matin, à la convocation des policiers chargés de l'enquête. Il avait été placé en garde à vue "pour des faits de violences volontaires sur personne chargée d'une mission de service public".

Devant la police, le suspect a nié "les faits" de violence et les accusations d'agressions verbales, a déclaré à l'AFP Xavier Autain, l'avocat de NKM.

Alors que Vincent Debraize avait indiqué vouloir s'exprimer dimanche devant la presse, dans son village de Champignolles, sa garde à vue a été prolongée de 24 heures, a fait savoir son avocat à BFMTV. Sa garde à vue a été finalement levée dimanche soir et Vincent Debraize déféré, selon nos informations.

Des auditions de témoins prévues

Des auditions de témoins étaient prévues ce dimanche. Selon l'entourage de Nathalie Kosciusko-Morizet, cette dernière a "formellement reconnu" le suspect lors de la confrontation organisée par la police, rapporte Le Parisien

Après cette agression, l'élu avait pris la fuite et était parti vers la bouche de métro la plus proche. Photographié, son visage avait été diffusé dans les médias et le parquet de Paris avait ouvert une enquête immédiatement pour "violences volontaires".

"Il a été identifié après des témoignages et grâce à l'exploitation de la vidéo-surveillance", a expliqué une source policière à l'AFP.

Liv Audigane avec Alexandra Gonzalez