BFMTV

Kristian Vikernes n'a "aucun lien avec Breivik" assure son avocat

Kristian Vikernes en 2009

Kristian Vikernes en 2009 - -

La garde à vue de Marie Cachet, épouse du Norvégien, a été levée mercredi soir. Son époux, lui, reste en garde à vue au commissariat de Brive.

"La garde à vue de mon client se déroule dans les meilleures conditions", a expliqué son avocat Julien Fressynet, mercredi sur BFMTV alors que la garde à vue de Kristian Vikernes, arrêté mardi en Corrèze, a été prolongée de 24 heures. La garde à vue de son épouse française, Marie Cachet, a elle été levée mercredi soir.

"Mon client se montre coopératif car il a à coeur de fournir un maximum d'informations et d'explications", a poursuivi l'avocat. Le ministère de l'Intérieur Manuel Valls avait affirmé mardi que ce "proche de la mouvance néonazie" était "susceptible de préparer un acte terroriste d'envergure" et "constituait donc une menace potentielle" comme l'atteste notamment "la violence de ses propos interceptés notamment sur le web".

"Sur ce point il y a lieu de relativiser. Il n'y avait aucun projet de cet ordre-là, a expliqué Julien Fressynet sur BFMTV. Nous sommes très loin d'actes terroristes ou assimilés comme tels".

"Aucun lien avec Breivik"

En effet, aucune cible ni projet précis n'avaient été identifiés, avait précisé Manuel Valls, mais la découverte d'armes à feu et le passé judiciaire de Kristian Vikernes ont appelé à la prudence.

"Mon client est conscient de ce passé lourd et je crois que c'est l'accumulation de ces éléments qui a fait qu'il y a pu avoir des craintes à son égard, a justifié l'avocat. Mais ces armes ont été achetées parfaitement légalement et il faut préciser que c'est dans le cadre de la philosophie de vie choisie par le couple: le survivalisme". Il s'agit notamment de vivre en autarcie et, par conséquent de devoir chasser sa nourriture.

C'est d'ailleurs dans ce cadre que son épouse Marie Cachet a pris des cours de maniement des armes selon Julien Fresynet. "C'est en lien avec leur choix de vie, rien de plus", a-t-il expliqué.

Rien à voir non plus avec le tueur norvégien Anders Behring Brevik, auteur fanatique de la tuerie de l’île d'Utoeya en juillet 2011. "Il désapprouve l'acte, assure l'avocat de Kristian Vikernes. Il est très clair là-dessus, il n'a aucun lien avec le massacre de Breivik".