BFMTV
Police-Justice

Kerviel porte plainte contre la Société Générale pour subornation de témoin

L'ancien trader de la Société Générale, Jérôme Kerviel.

L'ancien trader de la Société Générale, Jérôme Kerviel. - -

L'ancien trader et ses conseils affirment que la banque a versé une importante indemnité à son ancien supérieur hiérarchique, afin qu'il témoigne à charge.

Jérôme Kerviel hausse le ton contre son ancien employeur. L'ancien tarder a déposé plainte ce mardi contre la Société Générale pour subornation de témoin. Selon lui, son ancien supérieur hiérarchique direct aurait perçu une indemnité d'un million d'euros après avoir témoigné en faveur de la banque lors des deux procès.

En avril 2008, Eric Cordelle avait lui-même intenté une action aux prud'hommes contre la Société Générale, pour contester les conditions de son propre licenciement, avant de s'en désister en février 2013.

Il avait témoigné lors des deux procès et assuré n'avoir rien su des colossales prises de position à risques de Jérôme Kerviel. Selon le document de la plainte envoyée mardi au procureur de la République de Paris et consultée par l'AFP, Jérôme Kerviel juge cette chronologie "pour le moins troublante".

La Société Générale dénonce "une gesticulation médiatique"

Maître David Koubbi, qui conseille Jérôme Kerviel, s'appuie notamment sur une lettre anonyme qui assure que le témoin aurait perçu un peu plus d'un million d'euros de la Société Générale, quelques jours après que la cour d'appel de Paris a confirmé le jugement de première instance et condamné Jérôme Kerviel, en octobre 2012.

En promettant à Eric Cordelle une importante indemnité avant qu'il ne témoigne aux deux procès, la Société Générale se serait rendue coupable de subornation de témoin, selon l'avocat. "La justice doit vérifier le montant de cette somme et déterminer quelle en est la contrepartie", a-t-il ajouté.

"La Société Générale apprend que Jérôme Kerviel aurait l'intention de déposer une nouvelle plainte à son encontre. Cette procédure, dont Jérôme Kerviel la menace depuis de nombreux mois, n'est qu'une gesticulation médiatique supplémentaire", s'est contenté de réagir la banque dans un communiqué.

S.A. avec AFP