prison
 

Afin d'éviter la dispersion des Français soupçonnés de jihadisme, et détenus en Syrie, les autorités françaises envisagent un retour de 130 hommes, femmes et mineurs dans les prochaines semaines. Une opération massive qui répond à une situation politique instable en Syrie mais qui pose plusieurs contraintes d'organisation.

Votre opinion

Postez un commentaire