BFMTV

Jérôme Kerviel demande un aménagement de peine

Jérôme Kerviel à Menton le dimanche 18 mai, date où il s'est rendu à la justice. Il a été incarcéré le lendemain.

Jérôme Kerviel à Menton le dimanche 18 mai, date où il s'est rendu à la justice. Il a été incarcéré le lendemain. - -

L'ex-trader de la Société générale, incarcéré depuis moins de deux mois à Fleury-Mérogis, aurait demandé au juge d'application des peines à être placé sous le régime du bracelet électronique.

Jérôme Kerviel cherche à sortir de prison. L'ex-trader, emprisonné depuis le 19 mai, a fait la demande au juge d'application des peines d'être placé sous le régime du bracelet électronique. Une information révélée ce mercredi par Europe 1 et 20 Minutes, qui citent une source proche du dossier, et confirmée à BFMTV par le parquet d'Evry.

L'ex-trader aurait fait cette demande au motif de se remettre à travailler, indiquent à la fois Europe 1 et 20 Minutes. Condamné à trois ans de prison ferme pour avoir fait perdre 4,9 milliards d'euros à la Société générale sur les marchés financiers, Jérôme Kerviel est actuellement incarcéré à la prison de Fleury-Mérogis, dans l'Essonne.

Sa demande ne devrait pas aboutir

L'obtention d'un contrat de travail ou d'une promesse d'embauche pour un emploi à l'extérieur de la prison permet à un détenu de demander son placement sous bracelet électronique. Toutefois, rappelle Le Parisien, comme la peine de Jérôme Kerviel excède deux ans, celui-ci a dû faire une demande de libération conditionnelle.

Or, rappelle Europe 1, ce type de remise en liberté ne concerne en principe que les personnes âgées de plus de 70 ans, celles qui ont un enfant de moins de 10 ans et celles qui ont effectué au moins la moitié de leur peine. Des critères que ne remplit pas Jérôme Kerviel. Sa demande ne devrait donc vraisemblablement pas aboutir.

M. T. avec Sarah-Lou Cohen