BFMTV

"Je me suis dit que c'était la fin": le policier agressé devant chez lui à Lyon témoigne

Alexandre a été passé à tabac le week-end dernier par une bande de jeunes alors qu'il rentrait de soirée avec sa compagne. Une agression qu'il raconte à BFMTV.

Il s'est vu prescrire 45 jours d'incapacité totale de travail (ITT). Alexandre, fonctionnaire de police à Lyon, a été agressé dans la nuit de samedi à dimanche dernier alors qu'il n'était pas en service et rentrait chez lui avec sa compagne. Toujours hospitalisé, il raconte à BFMTV avoir été victime d'un guet-apens.

"Je croise ce véhicule qui commence à faire le paté de maison et le temps d'arriver devant le digicode, on voit arriver une douzaine de personnes qui sont en train de nous chercher", relate le policier. Alexandre affirméalors avoir entendu ses agresseurs l'invectiver: "Ah c'est toi enc**é de flic qui t'en es pris à mon pote !"

S'en suit un lynchage complet au cours duquel le policier explique avoir subi une quarantaine de coups de pieds derrière la nuque et derrière la tête. "À chaque coup je sentais soit mes vertèbres craquer, soit ce début de flottement où je commençais à être K.O en fait, à me sentir partir" , décrit Alexandre.

"Je commençais à me dire: est-ce que à la prochaine je vais finir tétraplégique ou est-ce que je vais juste mourir? Comment ça va se passer?"

Sa compagne également agressée

Le policier dit avoir tenté d'encaisser les coups le plus longtemps possible. "Je me disais qu'il fallait que je tienne encore un coup, puis encore un coup, étape par étape. Jusqu'au moment où je n'ai plus pu. Je me suis résigné et me suis dit que c'était la fin."

Il ne doit son salut qu'à ses collègues qui arrivent rapidement sur les lieux mais également à un voisin qui prévient les jeunes de l'arrivée des policiers, ce qui les a mis en fuite.

Souffrant de plusieurs fractures à la cheville, d'une luxation du tendon d'Achille et de plusieurs ecchymoses sur tout le corps, Alexandre a ensuite été pris en charge par les secours. Sa compagne, également agressée, s'est vue prescrire trois jours d'ITT après avoir reçu un coup au niveau de la clavicule.

Trois mises en examen

Leur agression a suscité l'indignation des forces de l'ordre. Plus d'une centaine de policiers se sont d'ailleurs rassemblés lundi devant le Palais de justice de Lyon en soutien à Alexandre.

Trois personnes dont deux mineurs ont été mises en examen mercredi pour "violences volontaires" a indiqué le parquet de Lyon. Ils ont reconnu leur présence sur les lieux mais minimisent leur implication dans l'agression d'Alexandre et affirment avoir ignoré la fonction de la victime.

Florent Bonnard avec Hugues Garnier