BFMTV

Infirmière interpellée à Paris: pour sa fille, les faits reprochés ne justifient "en aucun cas les images qu’on a vues"

Au sortir de la garde à vue de sa mère Farida, Imen a exprimé son indignation face au traitement réservé à une infirmière avec "20 ans de service public" derrière elle.

"Ce qui lui est reproché, c'est littéralement d'avoir jeté trois cailloux et fait deux doigts d'honneur." Au sortir de la garde à vue de l'infirmière interpellée mardi, en marge de la manifestation de défense de l'hôpital public aux Invalides, sa fille Imen a pris la parole pour dénoncer la disproportionnalité de la mesure. 

Selon elle, le comportement de sa mère "pouvait justifier des poursuites, une arrestation, mais en aucun cas ce qu'il s'est passé, en aucun cas les images qu'on a vues". En plus d'être jugée pour "outrage", Farida le sera pour "violences sans interruption totale de travail (ITT)" sur personne dépositaire de l’autorité publique. Infirmière à l’hôpital Paul-Brousse de Villejuif, elle a reconnu les faits au cours de sa garde à vue. 

Entourée de syndicalistes de la CGT, sa fille Imen a affirmé que "la question qu'on pourrait se poser, c'est comment une dame mère de deux enfants, de 51 ans, avec 20 ans de service public, 20 ans de soin, exemplaire dans son travail, (...) a pu en venir là". Selon une source proche du dossier interrogée par l'AFP, Farida a expliqué durant sa garde à vue que sa colère n’était pas dirigée envers les policiers mais contre l’État.

Jules Pecnard