BFMTV

Paris: un rassemblement devant le commissariat du 7e arrondissement en soutien à une infirmière interpellée

Un groupe de manifestants s'est rassemblé devant le commissariat du 7e arrondissement de Paris ce mardi soir, afin de soutenir une infirmière interpellée lors de la manifestation des soignants qui a eu lieu dans la journée.

Plusieurs manifestants se sont rassemblés devant le commissariat du 7e arrondissement de Paris à l'appel de la CGT du Val-de-Marne, ce mardi soir, pour demander la libération de Farida, une infirmière placée en garde à vue dans la journée après avoir été interpellée en marge de la manifestation des soignants aux Invalides.

Cette soignante a été placée en garde à vue ce mardi en fin de journée pour "outrage, rébellion et violences sur personne dépositaire de l'autorité publique", a appris BFMTV dans la soirée, de source policière.

"Je ne suis pas une criminelle"

Un rassemblement auquel ont pris part plusieurs personnalités publiques, notamment des députés du groupe La France Insoumise, comme l'éu de Seine-Saint-Denis Eric Coquerel, la députée du Nord Danièle Obono ou encore la députée du Val-de-Marne Mathilde Panot. Les trois élus ont également pu s'entretenir avec la gardée à vue ce mardi soir. 

"Avec mes collègues Mathilde Panot et Danièle Obono, nous avons visité le commissariat du 7ème où se trouve Farida, infirmière qui a travaillé pendant la crise sanitaire 10 à 14h par jour", a écrit le député sur Twitter mardi soir.  Avant d'ajouter: "Nous avons parlé rapidement avec elle: elle a été blessée pendant l’interpellation". Farida est encore menottée et n’a cessé de dire aux policiers, 'Je ne suis pas une criminelle'. Elle doit être libérée".

Jean-Luc Mélenchon, chef de file des insoumis, a lui-aussi réagi dans la soirée. Sur Twitter, il déplore: "Ignoble: Farida l’infirmière est toujours menottée et blessée sans soin. Vous réalisez ? Blessée et menottée. C'est ça leur police soit-disant républicaine".

Mobilisation sur les réseaux sociaux

Selon la députée Mathilde Panot, qui demande également sa libération, l'infirmière gardée à vue a "des plaies au cuir chevelu, des bleus à divers endroits, il lui reste de la lacrymo sur ses vêtements (...) Elle est extrêmement choquée".

Une mobilisation a également lieu sur les réseaux sociaux ce mardi soir sous le hashtag #LiberezFarida pour soutenir l'infirmière. De nombreux internautes outrés relayent des vidéos de l'interpellation violente de cette femme près de l'esplanade des Invalides à Paris. Sur d'autres images, diffusées par BFMTV, elle apparaît en train de lancer des projectiles en direction des forces de l'ordre pendant la manifestation.

Jeanne Bulant