BFMTV

Incendie volontaire d'une salle de prière musulmane dans la Marne : 5 personnes mises en examen

BFMTV

Cinq personnes, dont un père et son fils, ont été mises en examen jeudi soir à Châlons-en-Champagne, suspectées d'avoir incendié, sur fond d'alcool, la salle de prière musulmane de Pargny-sur-Saulx (Marne) en avril dernier, a-t-on appris de source judiciaire.

"Sur fond d'alcool, les suspects dont deux sont mineurs, auraient décidé de brûler la salle de prière après avoir vu un reportage à la télévision sur l'affaire Sid Ahmed Ghlam (un Algérien de 24 ans mis en examen pour un projet d'attentat au nom de l'islam contre au moins une église et pour l'assassinat d'une femme à Villejuif)", a expliqué à l'AFP Christian de Rocquigny, le procureur de Châlons-en-Champagne.

"Les interpellés, dont un est en récidive de destruction, ne sont pas structurés politiquement. Il s'agit plutôt d'une soirée arrosée qui aurait dégénéré après que le père a lancé l'idée d'aller incendier la salle", a-t-il précisé.

Les suspects ont été mis en examen pour destruction par incendie, ou complicité, a rapporté le procureur en fin de soirée jeudi.

Deux d'entre eux ont été placés en détention provisoire, tandis qu'un troisième fait l'objet d'un contrôle judiciaire, selon le parquet. Un des mineurs a quant à lui été envoyé au centre éducatif fermé de Sainte-Ménehould (Marne).

Le cinquième et dernier des suspects était toujours devant le juge des libertés et de la détention, a affirmé le procureur.