BFMTV

Incendie de l'usine Lubrizol de Rouen: le préfet invite les habitants à "vivre et travailler normalement"

Incendie de l'usine Lubrizol à Rouen, le 26 septembre 2019

Incendie de l'usine Lubrizol à Rouen, le 26 septembre 2019 - Philippe Lopez - AFP

Les résultats des analysées réalisées après l'incendie seront intégralement publiés pour que "les choses soient claires", a assuré ce vendredi le préfet de Seine-Maritime.

Au lendemain de l'impressionnant incendie qui a affecté l'usine Lubrizol de Rouen, le préfet de Seine-Maritime a tenu une nouvelle conférence de presse ce vendredi matin et a réitéré ses propos rassurants sur les risques de cet incident pour la santé des riverains.

Après avoir rappelé que le feu était désormais "totalement maîtrisé", Pierre-André Durant a affirmé que 78 mesures avaient été réalisées sur 26 points identifiés à et autour de Rouen. "Ces analyses ne présentent pas d'inquiétudes", a-t-il martelé.

"Les fumées n'ont pas fait apparaître d'éléments d'inflammabilité, ni d'hydrogène sulfuré, mais des traces très ponctuelles d'oxyde de souffre et des valeurs d'oxyde d'azote très légères", a-t-il expliqué. 

42 mesures complémentaires ont été effectuées dans la nuit de jeudi à vendredi ainsi que des analyses plus fines sur les suies visibles un peu partout dans la ville, a indiqué le préfet. Pierre-André Durant a annoncé qu'elles seront intégralement publiées.

Une qualité de l'air satisfaisante

"Nous pouvons vivre et travailler tout à fait normalement", a assuré le préfet de Seine-Maritime, ajoutant qu'il n'y avait pas "de difficulté sur la qualité de l'air". Seules quelques odeurs pourraient être encore perceptibles dans les prochains jours, a-t-il indiqué.

Les habitants sont invités à suivre les recommandations de la préfecture afin d'éliminer les suies (avec de l'eau et des gants). Les écoles sont encore fermées ce vendredi afin de permettre au personnel le nettoyage des cours de récréation, avant la réouverture lundi.

Mélanie Rostagnat