BFMTV

Incendie à Paris: "J'ai vu des gens qui descendaient par le toit, en rappel, le long de la façade en feu"

Les riverains de la rue Erlanger racontent à BFMTV l'impressionnant incendie qui a tué au moins dix personnes et en a blessé une trentaine d'autres dans la nuit de lundi à mardi, dans le XVIe arrondissement de Paris.

Les voisins du 17bis de la rue Erlanger ont été les premiers témoins du dramatique incendie qui a tué au moins dix personnes et en a blessé une trentaine d'autres dans la nuit de lundi à mardi, dans le XVIe arrondissement de la capitale.

"Vers 1h30-40, j'ai été réveillée par le bruit du déploiement des pompiers et des forces de l'ordre. J'ai cru que c'était un accident de la circulation, puis après j'ai vu une énorme colonne de fumée noire, mais vraiment un nuage, dans la rue Erlanger", raconte Carole sur notre antenne.

La riveraine dit avoir assisté à un "ballet incessant des voitures de pompiers et de police" puis à l'évacuation des victimes: "J'ai vu d'abord des gens valides, juste un peu choqués, qui avaient pris leurs animaux de compagnie. Dans un second temps, j'ai vu les pompiers évacuer sur brancards des gens visiblement atteints et puis des gens se déplacer en pyjama, dans des couvertures de survie."

"Il y avait du feu partout, les gens hurlaient aux fenêtres"

Anne-Charlotte, elle aussi habitante du quartier, relate avoir "vu des gens qui descendaient par le toit, avec les pompiers, (...) en rappel le long de la façade de l'immeuble qui était en feu". "C'était vraiment très très impressionnant comme incendie", insiste-t-elle au micro de BFMTV.

"Il y avait du feu partout, les gens hurlaient aux fenêtres", poursuit-elle, soulignant le "travail remarquable" des pompiers. "Ils ont essayé de rassurer tous les gens, ils ont vraiment combattu toute la nuit", a félicité la riveraine.

Une femme de 41 ans a été interpellée près de l'incendie et placée en garde à vue. Selon nos informations, cette habitante de l'immeuble souffrirait de problèmes psychiatriques. Des éléments également évoqués avec prudence par certains habitants du quartier.

"J'ai parlé avec des gens des immeubles avoisinants qui ont été évacués, ils m'ont dit mais c'est évidemment à vérifier, que ce serait d'origine criminelle, que ce serait une personne qui ne va pas bien psychiquement qui aurait mis le feu au palier de l'appartement d'un voisin, au 2e étage, et que ça a monté", relate ainsi Carole.

Un doute subsiste sur l'étage à partir duquel le feu a pris. Si des témoins évoquent les étages inférieurs, le premier adjoint de la mairie de Paris parle "plutôt du 7e ou 8e étage", tout en restant "prudent". Une enquête pour "destruction volontaire par incendie ayant entraîné la mort" a été ouverte et confiée au 1er district de la police judiciaire.

Liv Audigane