BFMTV

Ils finissent en garde à vue après avoir mal scanné des Tupperware chez Ikea

Une information judiciaire a été ouverte.

Une information judiciaire a été ouverte. - Jonathan Nackstrand - AFP

Une jeune strasbourgeoise a raconté sur Twitter la situation dans laquelle elle et son père se sont retrouvés après ne pas avoir payé les couvercles de Tupperware, par inadvertance.

"Alors cette sortie père-fille, t’en as pensé quoi?" Un peu d’humour pour adoucir le souvenir d’une garde à vue "à cause de Tupperware Ikea", raconte Emilie sur Twitter. Le 1er octobre, cette étudiante strasbourgeoise s’est rendu dans le magasin d’ameublement de la région pour acheter des bocaux de conservation en verre.

La jeune femme et son père payent leurs achats "en caisse minute", continue-t-elle sur le réseau social, mais oublient de scanner le couvercle – également payant – qui va avec le récipient. Le vigile les interpelle et les met face à leur erreur tandis que le directeur du magasin, prévenu, les rejoint. Ce dernier "demande à mon père ce qu’il s’est passé donc il lui raconte il lui dit 'encore désolé je veux payer' [les produits non scannés]", poursuit la Strasbourgeoise.

Trois heures de garde à vue

Intraitable, le gérant ne croit pas à leurs explications et fait appel à la police. Sur place, les agents s’entretiennent avec le directeur du magasin puis une policière lance à Emilie: "On vous embarque pour vol à l'étalage organisé à plusieurs, on vient de mobiliser une deuxième brigade pour transporter votre père, vous vous venez avec moi !"

La jeune femme et son père sont conduits au commissariat et placés en garde à vue. Après trois heures et de nouvelles explications, le père et la fille sont finalement relâchés "faute d’élément pouvant caractériser l’infraction", explique le commissariat de Strasbourg contacté par BFMTV.com.

"C'est la procédure"

Une garde à vue pour quatre couvercles de Tupperware impayés? "C'est la procédure", affirme la police.

"Quand il y a deux versions, il faut éclaircir l’affaire et ça ne se règle pas sur le coin d’une table. Il faut en référer au procureur qui décide de l’opportunité des poursuites. Pendant ce laps de temps, les personnes interpellées sont placées en garde à vue, mais ça ne veut pas dire qu’elles sont coupables", nuance le commissariat.

Le magasin Ikea a de son côté assuré qu’il allait retirer sa plainte tout en présentant ses excuses au père et à sa fille.

A.L.