BFMTV

Il meurt en tentant d’échapper à un contrôle d'identité

-

- - -

Un jeune homme de 24 ans est mort dans la nuit de lundi à mardi à Melun, en Seine-et-Marne. Pour échapper à un contrôle d’identité, il s’est jeté dans la Seine.

Un jeune homme de 24 ans est décédé dans la nuit de lundi à mardi après avoir tenté d'échapper à un contrôle d'identité en sautant dans la Seine à Melun, a-t-on appris ce mardi de source judiciaire. Selon les premiers éléments de l'enquête, la police était en train de contrôler la victime et d'autres personnes soupçonnées de consommation de stupéfiants. Un policier et deux des amis du jeune homme ont tenté en vain de le sauver. Ce fait divers survient alors qu'une polémique bat son plein entre les syndicats de police et le nouveau gouvernement de gauche sur un projet d'encadrement des contrôles d'identité. Selon la police, le drame est survenu vers minuit au moment où des policiers procédaient à un tel contrôle d'identité sur un groupe de plusieurs personnes qui semblaient consommer du cannabis. Un des membres du groupe, un garçon originaire de Dammarie-les-Lys qui était porteur de stupéfiants selon la police, a sauté dans l'eau. Il a été repêché mort peu après. La police estime qu'il a pu se noyer sous l'effet conjugué de la drogue et de l'alcool qu'il pourrait avoir consommés.

40 CRS pour sécuriser le quartier

La préfecture a immédiatement dépêché 40 CRS pour sécuriser le quartier et empêcher tout débordement, les décès lors d'opérations de police étant toujours susceptibles de déclencher des violences. Le sujet des contrôles de police en banlieue est un sujet très sensible, des associations de défense des droits de l'homme estimant qu'ils sont souvent effectués sur une base raciste, ce que nient les syndicats de police. La gauche pourrait introduire une procédure existant dans certains pays étrangers consistant à remettre aux personnes contrôlées un récépissé écrit, censé garantir la régularité de la procédure. Les syndicats de police estimant que cette méthode entraverait leur travail, le nouveau ministre de l'Intérieur Manuel Valls a promis des discussions préalables.