BFMTV

Héritage de Johnny: pourquoi David Hallyday renonce à la succession de son père

David Hallyday en concert

David Hallyday en concert - BERTRAND GUAY - AFP

David Hallyday avait annoncé, début juillet, "se désister" de toute action en justice après "l'accord définitif" trouvé entre Laura Smet et la veuve de leur père Laeticia autour de l'héritage de la star morte en 2017.

Alors que Laura Smet et Laeticia Hallyday disaient avoir trouvé un accord "définitif" au sujet de l'héritage de Johnny début juillet, David Hallyday annonçait lui renoncer à tout héritage financier et à toute poursuite à l'encontre de Laeticia Hallyday.

David Hallyday et Laura Smet avaient pourtant engagé une bataille judiciaire au long cours contre la veuve de leur père pour obtenir leur part d'héritage, dont ils estimaient avoir été privés par un testament rédigé aux Etats-Unis.

"Il a la garantie que ses trois sœurs sont protégées"

Mais deux ans et demi après la mort du chanteur, l'avocat de David Hallyday explique ce vendredi à BFMTV que "cet aboutissement est conforme à ses engagements, car il a désormais la garantie que ses trois sœurs sont protégées et la mémoire de son père respectée".

"David Hallyday n’a rien reçu et ne voulait rien recevoir financièrement ou patrimonialement", ajoute Me Pierre-Jean Douvier. "Laeticia Hallyday a annoncé par la presse lui avoir proposé les droits d’artistes interprète de l’album Sang pour Sang et du titre Cadillac. Cependant, David étant déjà auteur-compositeur de cet album et de ce titre, il n’a pas souhaité recevoir les droits d’artiste-interprète".

L'avocat explique encore que "les droits éditoriaux de ces oeuvres appartiennent à Universal, qui ne l’a pas contacté à ce sujet". Me Pierre-Jean Douvier ajoute que "David Hallyday compte désormais se consacrer à l'avenir, à sa famille, à sa passion qu'est la musique, ses futurs projets, ainsi qu'à deux causes qui lui sont chères depuis des années: la protection animale et environnementale".

Sarah-Lou Cohen avec Jeanne Bulant