BFMTV

Gilets jaunes: un dispositif de sécurité légèrement allégé pour la 8e journée de mobilisation

Le dispositif de sécurité sera semblable à celui de la semaine dernière.

Le dispositif de sécurité sera semblable à celui de la semaine dernière. - AFP

Alors que plusieurs rassemblements ont été déclarés auprès de la préfecture de police de Paris, le dispositif de sécurité a été un peu allégé dans la capitale mais aussi au niveau national.

Premier test de grande ampleur pour les gilets jaunes en 2019. Après une baisse de la manifestation pendant les fêtes de fin d'année, reconnue parmi même les manifestants, l'Acte 8 est maintenu pour ce samedi à Paris et dans toute la France. Comme les week-ends précédents, un dispositif de sécurité a été imaginé pour encadrer ces rassemblements, et prévenir d'éventuelles violences. Il est un peu allégé par rapport à la semaine dernière.

Le dispositif de sécurité n'a pas été communiqué officiellement. Mais selon nos informations, sur l'ensemble du territoire, ce sont 52 unités de forces mobiles qui seront déployées, soient 4160 agents. A Paris, le nombre de forces mobiles présentes dans la capitale sera également un peu moindre comparé à celui du 29 décembre. Une dizaine de compagnies de CRS et d'escadrons de gendarmes mobiles, soit environ un millier d'agents, sera mobilisée.

Manifestations déclarées

Côté stratégie, les autorités se sont adaptées aux manifestations et maintiennent le cap afin de repousser immédiatement les potentiels fauteurs de troubles. Quadrillage des zones avec contrôles et interpellations préventives, mobilité et réactivité resteront les maîtres-mot des opérations de maintien de l'ordre.

"On ne sera pas comme dans le scénario des premiers week-ends avec des CRS et des gendarmes mobiles qui étaient en train de contenir à distance les manifestant, grâce à l’usage de gaz lacrymogènes", explique Thomas Toussaint, délégué national CRS à Unsa Police.

En réponse aux demandes répétées des autorités, pour la première fois depuis de nombreux week-ends, des déclarations de manifestation ont été déposées auprès de la préfecture de police de Paris. Toutes ont été examinées par les services de la préfecture. Deux rassemblements principaux vont être organisés ce samedi. Une manifestation statique va avoir lieu sur les Champs-Elysées à partir de 10 heures et jusqu'à 17 heures. Un départ en cortège est également autorisé à partir de midi vers la place de la Bourse. Dans le même temps, une marche entre l'Hôtel de Ville et les abords de l'Assemblée nationale au cours duquel une lettre de réponse aux voeux présidentiels d'Emmanuel Macron sera lu, se tiendra.

Pour le premier rassemblement, 10.000 personnes indiquent sur le groupe Facebook qu'elles y participeront.

gilets jaunes
gilets jaunes © -

Des rassemblements en province

Au terme de négociations entre la mairie de Paris et la préfecture de police de Paris, il a été décidé que les animations de Noël sur le parvis de l'Hôtel de Ville resteraient fermées ce samedi. La Ville souhaitait qu'elles restent ouvertes. Des barrages filtrants vont être instaurés, mais les installations resteront en place. L'ensemble des équipements municipaux dans le IVe arrondissement vont rester ouverts, a-t-on appris auprès de la mairie d'arrondissement mais le bâtiment et la bibliothèque située dans la mairie seront ouvertes avec des accès contrôlés.

L'allègement du dispositif de sécurité correspond-t-il à un essoufflement de la mobilisation des gilets jaunes ces derniers jours, avec 2.500 personnes mobilisées jeudi et 1.500 le 1er janvier? "La mobilisation va continuer", assure François Boulo, porte-parole des gilets jaunes à Rouen. "Il va y avoir des rassemblements dans toutes les grandes villes de province comme il a pu se produire les deux samedis précédents." Le porte-parole reconnaît "un creux de vague pendant les fêtes de Noël", une tendance "normale". Une mobilisation est annoncée sur les réseaux sociaux à Toulouse, Toulon, La Rochelle, Bordeaux, Lille ou encore Strasbourg.

Justine Chevalier avec Cécile Ollivier