BFMTV

Gilets jaunes: 4 CRS mis en examen pour violences volontaires

Quatre CRS ont été mis en examen ce mardi. Ils sont soupçonnés de violences sur des gilets jaunes lors d'une manifestations en décembre 2018.

Après avoir été placés en garde à vue lundi, quatre CRS ont été mis en examen ce mardi, a appris BFMTV de source judiciaire. Ils sont soupçonnés d'avoir exercé des violences sur des gilets jaunes lors d'une manifestation parisienne, le 1er décembre 2018. Ce jour-là, la situation s'est une nouvelle fois envenimée entre les forces de l'ordre et les manifestants. Certains, pris à la gorge par l'abondance des gaz lacrymogènes se sont réfugiés dans un fast-food à proximité de la place de l'Etoile.

Episode "traumatisant"

Informés de cette intrusion, des CRS interviennent en renfort dans le restaurant. On leur signale que les manifestants l'ont vandalisé et que, parmi eux, se trouvent peut-être des éléments radicaux. Une fois à l'intérieur, une douzaine de CRS frappent, parfois violemment, les gilets jaunes, comme en témoignent des images de vidéo amateur. Manon était présente ce soir-là avec son époux et est encore très choquée:

"Ce passage m'a beaucoup traumatisée et je ne l'oublierai jamais. Aujourd'hui j'ai toujours mal au bras", raconte-t-elle la gorge serrée.

Les quatre CRS mis en cause ont été placés en garde à vue lundi pour violences volontaires par personnes dépositaires de l'autorité publique avant d'être présentés à un juge ce mardi. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire. Il leur est interdit d'entrer en contact les uns avec les autres, d'exercer la fonction de policier sur la voie publique et de détenir ou porter une arme.

Sarah-Lou Cohen avec Ambre Lepoivre