BFMTV

Frères Kouachi: la veuve de Chérif souhaite les enterrer à Gennevilliers

Saïd Kouachi, à gauche, et son petit frère Chérif, à droite, sont à l'origine de la tuerie à Charlie Hebdo.

Saïd Kouachi, à gauche, et son petit frère Chérif, à droite, sont à l'origine de la tuerie à Charlie Hebdo. - Police nationale - AFP

Le maire de Gennevilliers, dans les Hauts-de-Seine, indique qu'il respectera la loi et acceptera l'inhumation de Chérif Kouachi, résident de la commune avant sa mort, mais refusera celle de son frère qui habitait, lui, à Reims.

Que vont devenir les dépouilles des frères Kouachi, à l'origine du massacre de douze personnes lors de l'attentat contre Charlie Hebdo, mercredi 7 janvier? La veuve de Chérif, le cadet des deux frères, a demandé aux pompes funèbres générales qu'ils soient tous deux inhumés à Gennevilliers, dernière ville habitée par le couple, dans les Hauts-de-Seine, révèle un communiqué de la municipalité vendredi.

Joint par Le Parisien, le maire communiste, Patrice Leclerc, reconnaît son embarras: "Je n’ai pas le choix. Comme tous les maires, je préférerais éviter d’enterrer un terroriste dans ma commune", confie-t-il. "Mais mon avis ne compte pas. J’applique la loi".

La loi indique en effet que le défunt peut être enterré dans la commune de sa résidence, ou dans la ville où a été constaté le décès. Dans les deux cas de figure, le choix appartient à la famille du défunt, et les municipalités concernées doivent s’y plier. 

Une sépulture anonyme

En revanche, le maire de Gennevilliers a bien l'intention d'imposer une sépulture anonyme à Chérif Kouachi, "pour préserver la tranquillité de la ville. "Le Préfet est en train de vérifier si c’est possible. Sans attendre sa réponse, je fais un arrêté municipal qui le stipule", indique l'édile au journal. L'arrêté pourra ensuite être attaqué en justice s'il est jugé illégal par les proches.

Contacté par BFMTV.com, le directeur des services de la ville, Mario Luciano, confirme que la mairie "respectera la loi", mais indique qu'en revanche, Saïf Kouachi n'ayant jamais habité dans la commune, il devra "être inhumé là où il résidait", c'est à dire à Reims. Ou bien là où il a été abattu, à Dammartin-en-Goële, en Seine-et-Marne.