BFMTV

Frappé par un policier aux Lilas, Elvis "s'est vu mourir'"

Une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux montre un homme à terre se faire frapper à la tête par un policier. La scène est filmée aux Lilas, en Seine-Saint-Denis. L'IGPN a été saisie et le préfet de police de Paris demande la suspension du fonctionnaire.

La vidéo a tourné sur les réseaux sociaux tout le week-end. Un policier est soupçonné d'avoir frappé un homme à terre dans la nuit de vendredi à samedi aux Lilas en Seine-Saint-Denis. A la suite de la diffusion de cette scène choquante, et après la saisie de la police des polices, l'IGPN, le policier a été suspendu de ses fonctions, a annoncé mercredi le ministère de l'Intérieur.

Vendredi soir, Elvis, un père de famille d'une quarantaine d'années, sort avec des amis. Il boit un verre puis deux et le petit groupe se disperse vers 2 heures du matin. En rentrant chez lui, l'homme décide de faire une halte dans un fast-food. Elvis patiente sur le trottoir en attendant sa commande quand une voiture de police passe puis s'arrête. Deux policiers descendent du véhicule.

"Un policier m’a demandé de présenter mes papiers, témoigne sur BFMTV le père de famille. Je lui ai demandé pour quel motif. Aussitôt il m’a poussé par terre, ensuite son collègue est arrivé et il m’a porté des coups sur la tête."

Nombreuses contusions

Sur la vidéo filmée par des témoins de la scène, on voit le fonctionnaire, sous les yeux de son collègue, donner de violents coups de pied à la tête du père de famille, allongé au sol qui tente de se protéger des coups. "Quand il m’a poussé par terre ma réaction a été de me couvrir la tête avec mes mains, poursuit Elvis. Par la suite, des coups de pied sur la tête, la nuque.

"J’ai eu très peur, je me suis vu mourir", confie-t-il.

Cette version diffère de celle livrée par les policiers. Selon une source policière, il s'agirait d'un contrôle d'identité qui a mal tournée. L'homme aurait craché sur les fonctionnaires, les aurait menacé et aurait uriné sur leur véhicule.

Quelque soit le scénario, la victime présumée a été admise à l'hôpital Tenon, dans le XXe arrondissement de Paris, où elle a subi plusieurs examens. "Les jeunes qui étaient à côté m’ont demandé de ne pas partir et qu’ils allaient appeler les pompiers", poursuit Elvis. Il souffre de plusieurs contusions, au visage notamment, et indique à avoir des difficultés à s'alimenter depuis la scène.

Justine Chevalier avec Cécile Olliver et Mathias Tesson