BFMTV

Forcené de Dordogne: le déroulé de la journée qui a précédé la cavale de Terry Dupin

D'après la procureure de la République de Périgueux, l'ancien militaire et son ex-compagne étaient ensemble dans l'après-midi, avant l'épisode de violences commises par Terry Dupin.

Le 30 mai, Terry Dupin, ex-militaire de 29 ans, prenait la fuite, lourdement armé, après avoir agressé son ancienne compagne et son actuel petit-ami dans une zone boisée du Lardin-Saint-Lazare, en Dordogne. C'est le début d'une cavale de plus de 36 heures, ponctuée par plusieurs séquences de tirs contre les forces de l'ordre.

À l'occasion d'une conférence de presse ce vendredi, Solène Belaouar, la procureure de la République de Périgueux, a détaillé les heures précédant la cavale de Terry Dupin, placé en garde à vue mercredi et mis en examen jeudi, notamment pour "tentatives d'assassinats".

En compagnie de son ex-compagne dans l'après-midi

Alors qu'il avait déjà été condamné à quatre reprises pour des violences contre son ex-conjointe et la mère de ses trois enfants, l'ancien militaire était doté depuis début mai d'un bracelet électronique, l'empêchant d'accéder au périmètre de son domicile. D'après Solène Belaouar, l'ancien couple "se fréquentait de nouveau".

"Ils se retrouvaient régulièrement au domicile de M. Dupin, lieu de son assignation à résidence. Le jour des faits, M. Dupin était chez son ex-concubine au Lardin-Saint-Lazare, dans l'après-midi, jusque vers 17 heures", a détaillé la magistrate.

L'homme, surnommé depuis le "forcené de Dordogne", est ensuite retourné seul chez lui, à son domicile du Buisson-de-Cadouin, petite commune située à une cinquantaine de kilomètres du Lardin-Saint-Lazare, "pour respecter ses horaires d'assignation à résidence".

Plus tard dans la soirée, Terry Dupin découvre cependant "que son ex-concubine était en compagnie d'un homme à son domicile". Il décide alors de "se rendre armé au Lardin-Saint-Lazare", selon la magistrate, où il a notamment tiré sur l'actuel petit-ami de son ancienne compagne, sans l'atteindre, avant de prendre la fuite. L'enquête devra notamment révéler comment Terry Dupin a appris la nouvelle liaison sentimentale de son ex-compagne.

Très "coopératif avec les enquêteurs"

À l'occasion de la même conférence de presse, Solène Belaouar a par ailleurs indiqué que Terry Dupin se montrait très "coopératif avec les enquêteurs", malgré sa blessure à la gorge, survenue lors de son interpellation, qui l'empêche de parler. "Il peut s'exprimer à l'écrit", a précisé la procureure.

Une information judiciaire a été ouverte pour "violences aggravées" commises sur son ex-concubine, ainsi que pour "tentative d’assassinat sur les gendarmes". Cette information judiciaire doit également permettre de faire la lumière sur les armes retrouvées en sa possession, une fusil de chasse et un pistolet d'alarme. Terry Dupin faisait l'objet d'une interdiction d'acquérir ou de détenir une arme.

Fanny Rocher