BFMTV

Football: 17 blessés lors d'une bagarre entre supporteurs de l'OM et de l'OL

Le bus caillaissé lors de l'altercation entre supporteurs lyonnais et marseillais, samedi.

Le bus caillaissé lors de l'altercation entre supporteurs lyonnais et marseillais, samedi. - -

Une bagarre a éclaté entre supporteurs de Marseille et de Lyon sur l'aire d'autoroute de Bollène dans le Vaucluse, où ils se sont croisés dans le cadre des déplacements de la 37e journée de Ligue 1.

Dix sept personnes, selon un dernier bilan, ont été blessées samedi lors d'une bagarre entre supporteurs de Marseille et de Lyon sur l'aire d'autoroute de Bollène dans le Vaucluse, où ils se sont croisés dans le cadre des déplacements de la 37e journée de Ligue 1, a-t-on appris de sources proches de l'enquête. Deux hommes d'une vingtaine d'années, dont le chauffeur d'un minibus de supporteurs marseillais, étaient toujours en garde à vue dimanche à Orange.

Cette bagarre a éclaté de manière "fortuite" au niveau de ce péage de l'autoroute A7, alors que les supporteurs de l'Olympique de Marseille se rendaient à Saint-Etienne et que ceux de Lyon revenaient de Nice après le report du match que l'OL devait y jouer, a-t-on précisé.

L'épisode a été qualifié de "violent" par deux sources proches de l'enquête, dont l'une a évoqué l'usage de battes de base-ball. Une dizaine d'ambulances ont été envoyées sur place par les secours, alertés peu après 16 heures.

Le bilan final communiqué par le ministère de l'Intérieur est de 16 blessés hospitalisés dans les hôpitaux de la région, dont 14 blessés légers et deux "plus sérieusement touchés". Il s'agirait surtout de supporteurs lyonnais.

Interrogé par l'AFP, un responsable de l'Olympique de Marseille a confirmé "des accrochages" sur l'aire de repos de Bollène, sans plus de détails.

Valls renforce la sécurité avant les matches sensibles

Le ministre de l'Intérieur Manuel Valls a décidé samedi de renforcer "encore" la sécurité des "rencontres sensibles" du championnat de France de football suite à une bagarre dans le Vaucluse entre supporteurs lyonnais et marseillais, cinq jours après les violences à Paris, a annoncé un porte-parole du ministère.

"Manuel Valls condamne ces graves incidents qui montrent que le football est encore malade. Le ministre a d'ores et déjà donné des consignes pour que la sécurité des rencontres sensibles qui doivent se dérouler dans les prochaines heures soit encore renforcée", a indiqué le porte-parole de la place Beauvau, Pierre-Henry Brandet.

Samedi soir, deux personnes, dont le chauffeur du bus de supporteurs marseillais, ont été placées en garde à vue dans la Drôme.

L'Olympique Lyonnais a dénoncé samedi soir "les graves incidents" survenus dans l'après-midi. "Face à la gravité des faits et des blessures, l'Olympique Lyonnais se portera partie civile dans cette affaire", annonce le club dans un communiqué publié sur son site.

L'Olympique de Marseille a également déploré samedi soir "les actes de violence très éloignés de l'esprit du football". L'OM attend que "toute la lumière soit faite sur ces incidents et fait confiance à la justice pour établir toute la vérité et dégager les responsabilités". "Dès demain dimanche, l'Olympique de Marseille se portera partie civile ", a ajouté l'OM.

D. N. avec AFP