BFMTV

Policière tuée à Rambouillet: pourquoi le parquet national antiterroriste s'est saisi de l'affaire?

Un homme a tué à coups de couteau une fonctionnaire de police, vendredi dans l'entrée du commissariat de Rambouillet, avant d'être tué par les tirs d'un policier.

Le parquet national antiterroriste se saisit de l'enquête sur la mort d'une fonctionnaire de police à Rambouillet (Yvelines), ce vendredi. Elle a été tué à coups de couteau par un homme, dont les motivations sont pour le moment inconnues. L'attaquant a lui même succombé à ses blessures, tué par des tirs d'un policier.

"Les raisons de cette saisine sont les suivantes: Premièrement le déroulement même des faits, qui comprend des éléments de repérages. Également, la réalisation des faits, les modalités du crime, la personne de la victime mais aussi les propos tenus par l'auteur au moment de la réalisation des faits", a expliqué, depuis Rambouillet le procureur de la République antiterroriste Jean-François Ricard.

Le parquet ouvre une enquête de flagrance sur les chefs "d'assassinat contre personne dépositaire de l'autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste criminelle", qui est confiée conjointement à la DCPJ (Direction centrale de la Police judiciaire) et à la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure). La SDAT (sous-direction anti-terroriste) sera le service coordinateur.

Mélanie Vecchio avec Salomé Vincendon