BFMTV

Fin de l'enquête sur l'assassinat de trois militantes kurdes à Paris en 2013

BFMTV

Les juges d'instruction ont annoncé mardi la fin de leur enquête sur l'assassinat de trois militantes kurdes à Paris début 2013, une affaire dans laquelle les services secrets turcs, qui démentent toute implication, sont montrés du doigt.

Sakine Cansiz, Fidan Dogan et Leyla Saylemez avaient été froidement abattues le 9 janver 2013, dans les locaux du Centre d'information du Kurdistan (CIK), dans le 10e arrondissement de la capitale. Fidan Dogan, tuée d'une balle dans la bouche, était une militante très connue au sein de la classe politique européenne.

Un Turc, Omer Güney, 30 ans, avait rapidement été arrêté. Mis en examen pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste", il est aujourd'hui le seul suspect aux yeux de la justice et nie les faits. Pour qui aurait-il agi? Au fur et à mesure de l'enquête, les familles des victimes ont été convaincues d'une implication des services de renseignement turcs, le MIT ou une de ses branches, dans le triple homicide. 

Les parties ont maintenant un mois pour demander des actes supplémentaires. Contacté, l'avocat de familles de victimes, Antoine Comte, n'a pas fait de commentaire.

G.E. avec AFP