BFMTV

Explosion à Nice: la mère dont l'enfant est mort soupçonnée d'infanticide

-

- - -

Certains indices avaient immédiatement laissé penser aux enquêteurs que l'enfant était mort avant l'explosion.

L'explosion avait tué un enfant de quatre ans et blessé quatre personnes. Une jeune mère a été mise en examen et écrouée pour le "meurtre" de son enfant de quatre ans, retrouvé mort le 24 janvier après l'explosion de son immeuble à Nice, a-t-on appris ce jeudi de source judiciaire.

La femme, soupçonnée d'infanticide, a été mise en examen mercredi soir pour "meurtre sur mineur" et "destruction d'un bien par l'effet d'une substance explosive" ayant entraîné deux blessés légers, a précisé le parquet de Nice.

Cette mère célibataire de 26 ans devait comparaître trois jours après le drame devant le tribunal correctionnel de Nice pour une affaire d'escroquerie en bande organisée concernant des faux-papiers portugais. Elle avait déjà effectué quelques mois de prison dans le cadre de cette affaire et son enfant avait alors été placé dans une famille.

La mère aurait livré des "aveux détaillés"

L'explosion au gaz du 24 janvier s'était déroulée dans son appartement, situé au dernier niveau d'un immeuble de deux étages du centre-ville de Nice.

Certains indices avaient immédiatement laissé penser aux enquêteurs que l'enfant était mort avant l'explosion, une thèse corroborée par un médecin légiste, a précisé le commissaire Nicolas Hergot, chef de la sûreté départementale des Alpes-Maritimes.

La mère, grièvement brûlée dans l'explosion et transportée dans un hôpital spécialisé, avait été entendue succinctement en tant que témoin. Mercredi, elle a pu être placée en garde à vue et a livré des "aveux détaillés" aux policiers de la sûreté départementale.

Probablement une tentative de suicide

Il semblerait que la jeune femme ait voulu se donner la mort par asphyxie en remplissant sa cuisine de gaz. Les enquêteurs doivent encore déterminer si l'explosion était accidentelle.

La toiture au-dessus de l'appartement avait été soufflée par l'explosion et le bâtiment avait perdu de larges pans de sa façade.

Deux voisins, qui vivaient à côté de l'appartement soufflé, avaient été légèrement atteints.

A. D. avec AFP