BFMTV

Explosion à Lyon: en garde à vue, le suspect dit revendiquer son geste au nom de Daesh

Le principal suspect, le jour de l'explosion survenue à Lyon.

Le principal suspect, le jour de l'explosion survenue à Lyon. - BFMTV

Après trois jours d'interrogatoire, l'homme soupçonné d'avoir confectionné la bombe artisanale qui a explosé vendredi à Lyon reconnaît avoir agi au nom de l'organisation terroriste. Un fait qu'il avait jusqu'alors nié.

Les raisons du passage à l'acte de Mohamed Hichem M. se précisent. Après trois jours de garde à vue, le jeune homme de 24 ans a avoué aux enquêteurs avoir confectionné et déposé la bombe artisanale dans le centre-ville de Lyon au nom de Daesh, a appris BFMTV de sources concordantes.

Il affirme avoir fait allégeance à l'organisation terroriste, ce qu'il niait jusqu'alors. Pour l'heure, les circonstances qui l'ont poussé à avouer ce nouvel élément restent inconnues et de nombreuses zones d'ombre subsistent encore dans cette enquête.

La garde à vue des parents levée

Plus tôt, le suspect avait reconnu pratiquer un islam rigoriste et avait tenu face aux enquêteurs un discours religieux intégriste. Lors de la perquisition à son domicile de Oullins, la police avait par ailleurs retrouvé dans son ordinateur des recherches Internet relatives au jihad mais n'avait pas découvert de preuve concrète d’une quelconque allégeance à Daesh.

Dans le cadre de l'enquête, les parents du suspects avaient également été placés en garde à vue lundi. La procédure a été levée ce jeudi en début d'après-midi en l'absence d'élément les incriminant, a indiqué le parquet de Paris à BFMTV. La garde à vue de son frère a elle été levée en début de soirée.

Sarah-Lou Cohen et Cécile Danré