BFMTV

Explosion à Lyon: après les aveux du suspect, des zones d’ombre subsistent

En garde à vue depuis lundi, Mohamed Hichem M. a reconnu être celui qui a confectionné et déposé la bombe artisanale dans le centre-ville de Lyon, vendredi . Mais les enquêteurs tentent toujours d'éclaircir des zones d'ombre. Pourquoi a-t-il fait exploser cette bombe et avait-il des complices? Ils ont encore 24 heures - avant la fin de la garde à vue - pour trouver des réponses.

Mohamed Hichem M. a avoué être l’auteur de l’explosion à Lyon qui a fait 13 blessés légers vendredi dernier. Après trois jours d’interrogatoire - dont deux à la sous-direction anti-terroriste de Levallois - le jeune homme de 24 ans a reconnu avoir confectionné et déposé le colis piégé qui a explosé devant la boulangerie La Brioche dorée dans le centre-ville de Lyon. Mais malgré ces aveux, des zones d'ombre subsistent.

Quelles sont les motivations du suspect?

Au cours de sa garde à vue, Mohamed Hichem M. a affirmé avoir prêté allégeance à Daesh et avoir agi au nom de l'organisation terroriste, a appris ce jeudi BFMTV de sources concordantes. Une information qui n'a pour l'heure pas été confirmée ou revendiquée par les canaux de communication de Daesh.

Plus tôt, le suspect avait reconnu pratiquer un islam rigoriste et avait tenu face aux enquêteurs un discours religieux intégriste. Lors de la perquisition à son domicile de Oullins, la police avait par ailleurs retrouvé dans son ordinateur des recherches Internet relatives au jihad mais n'avait pas découvert de preuve concrète d’une quelconque allégeance à Daesh.

Mohamed Hichem M. avait jusqu'à aujourd'hui nié toute allégeance à une organisation terroriste.

  • A-t-il bénéficié de l'aide de complices?

Les enquêteurs cherchent également à savoir s’il a bénéficié de l’aide de complices. Ils disposent déjà de plusieurs éléments qui incriminent le jeune homme, comme son ADN retrouvé sur des débris de l’engin explosif. Au domicile familial, ils ont retrouvé des éléments pouvant entrer dans la composition du TATP, un explosif présent en faible quantité dans le colis piégé.

Le jeune homme a par ailleurs avoué avoir confectionné la bombe dans la cuisine du domicile familial où vivent aussi ses parents et son frère. Etaient-ils au courant du projet d’attaque de Mohamed Hichem M.? Les enquêteurs tentent de le découvrir. La garde à vue des parents de Mohamed Hichem M. a été levée ce jeudi, aucun élément ne permettant de les incriminer à ce stade. Celle du frère a été levée en début de soirée jeudi, a annoncé le parquet de Paris à BFMTV. 

Pourquoi a-t-il utilisé une faible charge d'explosifs?

Ils essayent enfin de comprendre pourquoi il existe une telle disproportion entre le caractère très technique de la fabrication de la bombe et la faible charge d’explosifs mise à l’intérieur du colis piégé. Et qui visait exactement Mohamed Hichem M. avec cette bombe artisanale?

Le suspect a déjà passé trois jours en garde à vue, les enquêteurs ne disposent donc plus que de 24 heures pour répondre à toutes ces questions. Ensuite, Mohamed Hichem M. sera présenté devant un juge pour une éventuelle mise en examen.

Ambre Lepoivre