BFMTV

Evasion de Redoine Faïd: de nombreux éléments retrouvés dans un sac appartenant au commando

Un officier de la police scientifique examine une voiture abandonnée par Redoine Faïd et ses complices au centre commercial O'Parinor à AUlnay-sous-Bois, le 1er juillet 2018.

Un officier de la police scientifique examine une voiture abandonnée par Redoine Faïd et ses complices au centre commercial O'Parinor à AUlnay-sous-Bois, le 1er juillet 2018. - Geoffroy Van Der Hasselt - AFP

Un sac découvert le 8 juillet, qui n'avait manifestement pas vocation à être trouvé, contient de nombreux éléments qui pourraient faire avancer la traque de Redoine Faïd, évadé au début du mois.

Ce sont pas moins de 140 scellés qui ont été collectés par les enquêteurs de la Direction centrale de la police judiciaire (DCPJ) sur un sac - découvert le 8 juillet - appartenant au commando ayant permis l'évasion de Redoine Faïd, révèle Le Parisien ce mercredi

Selon ces informations confirmées par BFMTV, une disqueuse ayant servi à ouvrir la porte du parloir où se trouvait le détenu, des fusils, des gilets pare-balles, une pelle, une pioche, du matériel d'enfouissement et des vêtements ont été retrouvés dans ce sac découvert par un chasseur dans la forêt de Verneuil-en-Halatte, dans l'Oise. 

Un sac qui n'était pas censé être retrouvé 

Il pourrait s'agir de la première erreur du commando qui a orchestré l'évasion du braqueur, le 1er juillet à la prison de Réau en Seine-et-Marne. Selon les informations recueillies par Le Parisien, les malfaiteurs n'auraient en effet pas tenté de se débarrasser du sac dans la forêt.

Des témoignages pointent plutôt vers une tentative d'enfouissement une semaine après l'évasion, par trois hommes qui ont été surpris. Ils auraient voulu pouvoir s'en resservir par la suite, une des hypothèses étant un braquage pour financer la cavale de Redoine Faïd. 

Une information judiciaire a été ouverte contre X pour "évasion, enlèvement et séquestration en bande organisée" et l'enquête a été confiée lundi à des juges d'instruction. Pour le moment, aucune personne n'a été interpellée et le frère de Redoine Faïd, brièvement placé en garde à vue, a été relâché sans suite. 

Le 1er juillet, un hélicoptère conduit par un pilote expérimenté pris en otage se pose dans la prison de Réau, en Seine-et-Marne. Deux hommes en sortent, s'attaquent à la porte du parloir à la disqueuse et font irruption dans la pièce où Redoine Faïd, braqueur multirécidiviste, s'entretient avec son frère. Il s'échappe avec les deux individus, pour la deuxième fois de son histoire carcérale. Depuis, l'hélicoptère ainsi que plusieurs véhicules ayant servi à la cavale ont été retrouvés, sans que la police ne remette la main sur le commando. 

L.A.