BFMTV

Eure: un agent des impôts a détourné 276.000 euros par amour

Le prévenu a expliqué qu'il avait "toujours eu énormément de difficulté à gérer son budget".

Le prévenu a expliqué qu'il avait "toujours eu énormément de difficulté à gérer son budget". - Pixabay

Le contrôleur des impôts a détourné 276.000 euros au préjudice du Conseil départemental de l’Eure. Il avait prévu de rejoindre son amant aux Philippines.

Un agent des impôts comparaissait cette semaine devant le tribunal d’Evreux, dans l’Eure, pour avoir détourné 276.000 euros entre juillet 2011 et octobre 2014, rapporte l’édition ébroïcienne de La Dépêche. Avec cet argent, il comptait s’installer aux Philippines avec son amant, un transsexuel rencontré sur internet.

Il n’a pas pu mener son projet jusqu’au bout car, deux mois avant de s’envoler pour ce pays où l’extradition est impossible, un contrôle de la Direction départementale des finances publiques a mis à jour son arnaque.

Un détournement en deux temps

Pour amasser cette importante somme, le contrôleur a utilisé deux filons. Il a d’abord utilisé "de faux ordres de paiement comptable sur les 5 % retenus par la collectivité en cas de malfaçons", explique le quotidien local. Ce système lui a permis de récolter 35.000 euros de juillet 2011 à avril 2014. Une fois cette source épuisée, il décide d’exploiter la faille d’un logiciel. "Il a émis de nouveaux titres, créé de faux mandats et dérobé plus de 230.000 euros en 6 mois".

Le contrôleur a ensuite redistribué cet argent à diverses personnes: 35.000 euros à son ami philippin, 11.000 euros à une femme rencontrée dans un bar-hôtel à Rouen et 62.000 euros distribués en espèce à des personnes lui demandant de l’aide lors de quatre voyages aux Philippines.

Des "difficultés" à gérer son budget

A la barre, le prévenu n’a pas contredit les faits qui lui ont été reprochés. "J’ai toujours eu énormément de difficulté à gérer mon budget. Au début, je voulais juste me remettre à flot mais je n’ai pas pu rembourser. Ensuite, en janvier 2014, j’ai rencontré un transsexuel philippin sur Internet. Je devais le rejoindre pour ouvrir un commerce", a-t-il expliqué.

L’agent des impôts a finalement été condamné à 24 mois de prison, dont 12 avec sursis. Il doit également rembourser les 276.000 euros détournés, plus les intérêts, ainsi que 700 euros de frais de procédure. Il a été soumis à une obligation de travail ou de formation ainsi qu’une interdiction de quitter le territoire français.

H.M.