BFMTV

Essonne: excédé par le bruit, il poignarde 18 fois son voisin

L'homme avait été arrêté en état d'ébriété.

L'homme avait été arrêté en état d'ébriété. - AFP

La victime a été transportée en urgence à l'hôpital Georges-Pompidou à Paris. Son pronostic vital n'est plus engagé.

Un homme âgé d'une vingtaine d'années a attaqué au couteau son voisin de palier dans la nuit du 9 au 10 mai dernier à Longpont-sur-Orge dans l'Essonne. La victime, poignardée à 18 reprises, a été découverte grièvement blessée sur la voie publique a fait savoir le parquet au Parisien.

Présentant des plaies à l'arme blanche situées au niveau du thorax et d'un bras, l'homme a été transporté en urgence à l'hôpital Georges Pompidou à Paris. Ses jours ne sont plus en danger selon le journal. 

Le voisin, auteur des coups de couteau, s'est alors présenté quelques heures plus tard au commissariat d'Arpajon et a aussitôt reconnu les faits, présentant même aux forces de l'ordre le couteau ayant été utilisé lors de l'agression.

L'auteur des coups de couteau placé sous contrôle judiciaire

L'individu aurait alors expliqué aux policiers ne plus pouvoir supporter les bruits de son voisin. Des relations tendues entre les deux hommes et qui se sont aggravées avec le confinement. L'auteur des coups de couteau aurait par ailleurs menacé plusieurs fois d'autres résidents de la grande maison divisée en plusieurs studios dans laquelle il habite.

Une situation explosive et qui a pris une autre ampleur lorsque samedi dernier l'agresseur présumé explique avoir été bousculé par la victime dans les parties communes de la maison. Les deux hommes en seraient alors venus au main avant que le voisin ne soit poignardé dans l'escalier de la résidence. 

Une information judiciaire a été ouverte par le parquet d'Evry-Courcouronnes pour tentative de meurtre. Il a été ordonné à l'individu, placé depuis sous contrôle judiciaire, de s'installer loin du département où se trouve son domicile, celui de la victime et des témoins avec lesquels il a interdiction d'entrer en contact.

Hugues Garnier