BFMTV

Epoux Balkany: la justice saisit leur moulin de Giverny et vend leur villa de Saint-Martin

Le moulin de Giverny, somptueuse propriété de Patrick et Isabelle Balkany dans l'Eure, a été saisi, d'après Charlie Hebdo. Dans le même temps, la justice a vendu leur "villa Pamplemousse" à Saint-Martin, qui avait déjà été saisie il y a plusieurs mois, dans les Antilles françaises.

Après avoir confisqué leurs passeports et levé l'immunité parlementaire de Patrick Balkany, la justice s'intéresse désormais au patrimoine immobilier du couple. Le maire de Levallois et son épouse, poursuivis pour blanchiment de corruption et blanchiment de fraude fiscale, voient leurs biens immobiliers confisqués.

Les juges d'instruction chargés de l'affaire, Renaud van Ruymbeke et Patricia Simon, ont décidé la saisie du Moulin de Cossy à Giverny, dans l'Eure, dans lequel ils vivent, rapporte Charlie Hebdo dans son dernier numéro à paraître, daté de mercredi.

La fin de la "villa Pamplemousse"

"Les magistrats ont ordonné la saisie d'un bien qui n'appartient pas à mon client mais à ses enfants", a expliqué l'avocat de Patrick Balkany, Grégoire Lafarge à BFMTV. En effet, les Balkany ont donné la demeure de 500 m2 à leurs enfants en 1997, ce qui leur permet de n'en déclarer que l'usufruit, à hauteur de 150.000 euros pour tout le domaine.

"Cette saisie porte la marque de l'excès, poursuit le conseil de l'élu de Levallois, car ce bien, acquis il y a 20 ans dans des circonstances régulières, n'a pas de lien avec les affaires à l'instruction contre monsieur et madame Balkany. C'est la marque d'un acharnement excessif".

Mais les juges ne se sont pas arrêtés là. La "villa Pamplemousse", située sur l'île de Saint-Martin, dans les Antilles, a été vendue par la justice après avoir été saisie il y a plusieurs mois, selon Le Parisien. Le fruit de la vente a été saisi. Placée en garde à vue le 21 mai 2014, Isabelle Balkany avait reconnu être propriétaire de la villa, d'une valeur de près de trois millions d'euros. Cette maison, détenue par le biais d'une société-écran, n'aurait jamais été déclarée au fisc.

A. K.