BFMTV

Enfant de 5 ans retrouvée pendue: il ne peut pas s’agir d’un "suicide"

Le parquet d'Orléans a ouvert une enquête pour "recherche des causes de la mort" d'une fillette de 5 ans.

Le parquet d'Orléans a ouvert une enquête pour "recherche des causes de la mort" d'une fillette de 5 ans. - -

Une fillette a été trouvée morte, mercredi, pendue dans sa chambre. Aucune hypothèse n'est exclue. Mais l'idée du "suicide", du fait de l'âge de l'enfant, est d'ores et déjà écartée.

Que s’est-il passé, mercredi à Orléans, dans la chambre où une enfant de cinq ans a été retrouvée pendue? C’est ce que cherche à déterminer le parquet, qui a ouvert une enquête pour "recherche des causes de la mort".

Si à ce stade de l'enquête, aucun élément ne vient indiquer qu'une tierce personne se soit trouvée dans la pièce, ou ait poussé l'enfant à commettre ce geste, l'âge de la victime exclut déjà l'idée d'un "suicide". Cette hypothèse, qui aurait été envisagée pour un adulte, ne peut effectivement pas être posée dans les mêmes termes pour une enfant de cinq ans.

"Avant l’âge de six, sept ans, la notion de mort n’est pas acquise", souligne le pédopsychiatre Marcel Rufo, interrogé par BFMTV. "A cinq ans, elle est réversible: l’enfant dit ‘je meurs’, mais pense qu’il retourne tout de suite auprès de ses proches". En d'autres termes, il est exclu qu'un enfant aussi jeune ait pu se donner la mort en conscience.

L'enquête "n'exclut aucune hypothèse"

Joint par BFMTV.com,le procureur d'Orléans Franck Rastoul réfute lui cette hypothèse du suicide, qu'il juge "décalée". D'où l'ouverture d'une enquête "n'excluant aucune hypothèse". Accident, homicide? "Pour le moment, il semble que la fillette ait été seule dans la pièce. Mais aucun élément ne vient écarter l'intervention d’une tierce personne", précise-t-il.

L'enfant a été retrouvée vers 13 heures par sa mère, mercredi, pendue par une écharpe à son lit superposé. Trois autres personnes se trouvaient alors dans l'habitation, située dans le quartier de La Source à Orléans: deux autres enfants de deux et six ans, et la grand-mère des trois enfants.

L'autopsie prévue ce jeudi

Trop choquée mercredi pour faire la moindre déclaration, la mère de l'enfant a finalement pu être entendue jeudi matin. Peu de temps avoir découvert sa fille inanimée, selon ses dires, elle lui avait refusé un verre de Coca-Cola. Vexée, l'enfant s'était alors retranchée dans sa chambre.

Les enquêteurs attendent à présent les résultats de l'autopsie qui doit en principe être pratiquée ce jeudi: "Elle viendra préciser s'il s'agit bien d'une mort par pendaison, ou si d'autres causes ont pu provoquer la mort", indique Franck Rastoul. Selon les premiers éléments de l'enquête, aucune trace de coups n'a été découverte sur le corps de l'enfant.

Mathilde Tournier