BFMTV

Emprunts toxiques: la Seine-Saint-Denis fait condamner la banque Depfa

BFMTV

La Seine-Saint-Denis, en pointe dans la lutte contre les "emprunts toxiques", a remporté mardi une victoire judiciaire face à la banque Depfa auprès de laquelle elle avait contracté un emprunt dont les taux avaient flambé autour de 30%.

Le tribunal de grande instance de Paris a donné raison à la collectivité, qui avait assigné en 2011 la banque irlando-allemande au motif de l'absence de mention du taux effectif global (TEG) dans son contrat de prêt de 10 millions d'euros signé en 2006.

Dans son jugement, que l'AFP a pu consulter, le tribunal ordonne l'annulation du taux d'intérêt de ce contrat et son remplacement par le taux légal de 0,04%, et ce de manière rétroactive à compter du 30 novembre 2006.

"Cela représente un gain estimé à près de 11 millions d'euros pour le département", s'est réjoui Stéphane Troussel, président du conseil général, qui a salué une "belle victoire".

Selon Stéphane Troussel, le taux de ce prêt, indexé sur la variation des valeurs de l'euro et du franc suisse, est passé de 1,47% par an initialement à plus de 30% aujourd'hui. Lors du démarrage de l'action en justice, en février 2011 en plein crise financière, il avait connu un pic à 55%.

"Cette décision de justice est une bonne nouvelle pour continuer la bataille contre ces emprunts toxiques sur le plan politique et pour reprendre les négociations avec certaines banques", a ajouté M. Troussel.