BFMTV

Emplois fictifs: Chirac condamné à 2 ans de prison avec sursis

-

- - -

Jacques Chirac, premier ancien président de la République à être jugé en correctionnelle, a été déclaré coupable jeudi dans les deux volets de l'affaire des emplois présumés fictifs de la ville de Paris, qui remonte au début des années 1990, quand il était maire de la capitale.

Premier ancien président de la République jugé en correctionnelle, il a été condamné à deux ans de prison avec sursis dans l'affaire des emplois présumés fictifs de la ville de Paris, qui remonte au début des années 1990, quand il était maire de la capitale.

A l'audience, le parquet avait requis la relaxe de l'ancien président et de ses neuf coprévenus.

L'ex-chef de l'Etat était absent à la lecture du jugement par le président, comme il l'avait été durant tout le procès, qui s'est tenu du 5 au 23 septembre, excusé par un rapport médical faisant état de troubles neurologiques "sévères" et "irréversibles".

Seuls deux des neuf autres prévenus ont été relaxés : l'ancien directeur de cabinet Michel Roussin, et Pierre Boué, un proche des milieux sportifs. Les autres prévenus ont été reconnus coupables. Une dispense de peine à été accordée à l'ex-secrétaire général de FO Marc Blondel, les autres écopant de peines comprises entre deux et quatre mois de prison avec sursis.

M. Chirac encourait dix ans de prison et 150.000 euros d'amende. Sa fille adoptive Anh Dao Traxel assistait à l'audience.

dossier :

Jacques Chirac

BFMTV et AFP