BFMTV

Drôme: un gendarme condamné après avoir récupéré les numéros de femmes pour les contacter

Photo d'illustration

Photo d'illustration - Denis CHARLET / AFP

Le militaire avait contacté une dizaine de femmes après avoir récupéré leurs numéros de portable dans le cadre de procédures.

Un gendarme a été condamné à six mois de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Valence pour avoir détourné les numéros de téléphone de femmes qu'il croisait au cours de ses enquêtes, afin de leur faire des avances, rapporte France Bleu.

"Je vous trouve charmante"

En poste de 2017 à 2019 à Montélimar, le gendarme récupère dans le cadre de son travail les numéros de portable d'une dizaine de femmes à qui il adresse de nombreux messages privés. Si la plupart sont des victimes ou des témoins de faits les concernant, le gendarme n'hésite pas à contacter une fois une femme sortie d'une garde à vue.

La discussion commence toujours par le même message du gendarme: "je vous trouve charmante" puis s'oriente vers des propositions de plus en en plus explicites, allant même jusqu'à l'envoi de photos à caractère sexuel.

Les faits de harcèlement non retenus

Certaines des jeunes femmes reçoivent plusieurs centaines de messages par semaine de la part du militaire, qui a assuré ne pas insister en cas de refus de la personne.

S'il n'a pas été condamné pour des faits de harcèlement, le gendarme l'a été pour détournement de données personnelles. Il a écopé d'une peine de six mois de prison avec sursis avec interdiction d'exercer sa profession pendant six mois.

Déjà sanctionné par sa direction qui l'a muté hors du département de la Drôme, le gendarme a par ailleurs dû verser 1000 euros de dommages et intérêts à deux victimes.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV