BFMTV

Doubs: une mairie porte plainte après la coupure d'électricité "ciblée" d'un centre de vaccination

Vaccination contre le Covid-19 le 26 avril 2021 à Moscou

Vaccination contre le Covid-19 le 26 avril 2021 à Moscou - Natalia KOLESNIKOVA © 2019 AFP

Les 3500 doses de vaccin Pfizer qui se trouvaient dans le centre de vaccination vont être analysées.

La mairie d'Audincourt (Doubs) a porté plainte ce lundi après la coupure des disjoncteurs d'alimentation électrique qui a touché dimanche le centre de vaccination contre le Covid-19 de la commune et son groupe électrogène de secours.

"On s'est rendu compte dimanche qu'il y a eu une panne d'électricité, et que notre générateur, qui permet de prendre le relai en cas de panne, était lui aussi en panne, ce qui a enclenché une alarme", a expliqué à l'AFP Martial Bourquin, le maire d'Audincourt.

"Nos services se sont rendus sur les lieux, il y avait quatre disjoncteurs coupés et le disjoncteur de l'alimentation principale était lui aussi coupé. Il n'y a aucun doute là-dessus, le centre de vaccination était ciblé", a-t-il ajouté, évoquant des "actes inacceptables et inqualifiables".

La coupure d'électricité a duré "entre une heure et une heure et demie". A l'intérieur du centre, "environ 3500 doses" de vaccin Pfizer étaient stockées dans des réfrigérateurs. "Nous avons mis de côté ces doses pour les faire analyser par la pharmacie centrale de l'hôpital, qui nous dira si elles ont été affectées", a indiqué le maire.

Des relevés d'empreintes digitales et d'ADN

Selon l'élu, la police nationale a effectué sur place des relevés d'empreintes digitales et d'ADN. Des extraits de vidéosurveillance doivent également être exploités.

"Nous avons pris des mesures de sécurité, toute l'installation électrique qui était à l'extérieur sera maintenant à l'intérieur, il ne sera plus possible de pirater l'installation", a souligné Martial Bourquin.

Le centre de vaccination d'Audincourt rayonne sur le sud de l'agglomération de Montbéliard, soit une aire urbaine d'environ 70.000 habitants. Il a repris une activité "normale" lundi matin, "avec d'autres doses", selon Martial Bourquin.

E.R avec AFP