BFMTV

Disparition de Marcus dans le Val-d'Oise: le père redoute un enlèvement

Le petit Marcus est âgé de deux ans et demi.

Le petit Marcus est âgé de deux ans et demi. - Kenzo Tribouillard - AFP

Marcus, un petit garçon de deux ans et demi, est introuvable depuis vendredi. L'enfant, en vacances chez sa tante à Butry-sur-Oise, dans le Val-d'Oise, a disparu alors qu'il jouait dans le jardin. Des milliers de volontaires se sont mobilisés tout le week-end pour tenter de le retrouver.

Depuis trois jours, les parents et les proches de Marcus vivent dans l'angoisse. Ce petit garçon, âgé de deux ans et demi, a mystérieusement disparu vendredi alors qu'il était en vacances chez sa tante à Butry-sur-Oise, dans le Val-d'Oise. La porte du jardin a été retrouvée ouverte en début d'après-midi par la mère du petit garçon.

Arrivé ce matin dans le village de Butry-sur Oise, Pierrick, le père de Marcus a dit redouter un enlèvement. "Je crains un enlèvement plus qu'une noyade", a-t-il confié sur BFMTV. "Je trouve bizarre que le procureur ne s'avance pas plus sur une thèse d'enlèvement plutôt que sur l'hypothèse d'une noyade", a-t-il ajouté, expliquant que les enquêteurs "vont refouiller le fleuve" ce lundi.

"J'attends que les autorités passent à la vitesse supérieure, qu'ils mettent en place l'Alerte Enlèvement", a réclamé également le père de l'enfant.

Course contre la montre

Pour lui, son petit garçon n'aurait pas pu ouvrir lui-même le portail de la maison et parcourir les quelques centaines de mètres qui séparent le pavillon du fleuve où se concentre les recherches. "C'est impossible qu'un enfant fasse ça", surenchérit le père de Marcus, précisant qu'il "n'y a pas d'avancées particulières concernant l'enquête".

Depuis le signalement de la disparition de l'enfant, originaire de La Réunion, un important dispositif de recherches a été mis en place, notamment avec le survol de la zone par un hélicoptère. Une véritable course contre la montre qui a repris lundi matin comme l'a confirmé le maire de Butry-sur-Oise sur BFMTV. "Les brigades de gendarmerie ont recommencé à explorer les berges", détaille Daniel Desfoux.

"Tout a été passé au peigne fin, les maisons ont été visitées deux fois, voir trois. Toutes les conduites de canalisation, les égouts, tous les petits bosquets ont été visités, soit par les pompiers, soit par la population", rapporte l'élu.

1.200 volontaires

Les autorités ont pu bénéficier du soutien, pendant le week-end, de près de 1.200 volontaires qui ont ratissé les bois. Venus de toute l'Ile-de-France, ils ont participé à des battues dans la forêt de l'Isle-d'Adam avec l'espoir de retrouver le petit Marcus.

"Je me mets à la place des parents et c'était évident qu'il fallait que je sois là et pas chez moi", assure une volontaire auprès de BFMTV. 

"La famille a été très touchée, voir les pompiers, les gendarmes travailler c'est un travail de fourmis qu'on ne voit pas", rapporte Daniel Desfoux, le maire de la commune. "Le fait qu'il y ait eu plus de 1.000 personnes qui se sont mobilisées lorsque la gendarmerie a eu besoin, ça a montré à la famille que vraiment tout le monde faisait le maximum pour retrouver Marcus", poursuit-il. Indiquant que tout le monde "essaye de garder l'espoir que Marcus soit quelque part".

Le petit garçon était vêtu d'un pantalon de jogging bleu, d'un haut beige et bleu et de baskets bleues au moment de sa disparition. Les témoins peuvent contacter le 01 30 75 56 00.

Depuis le signalement de la disparition de l'enfant, originaire de La Réunion, un important dispositif de recherches a été mis en place, notamment avec le survol de la zone par un hélicoptère. Une véritable course contre la montre qui a repris lundi matin comme l'a confirmé le maire de Butry-sur-Oise sur BFMTV. "Les brigades de gendarmerie ont recommencé à explorer les berges", détaille Daniel Desfoux.

"Tout a été passé au peigne fin, les maisons ont été visitées deux fois, voir trois. Toutes les conduites de canalisation, les égouts, tous les petits bosquets ont été visités, soit par les pompiers, soit par la population", rapporte l'élu.

1.200 volontaires

Les autorités ont pu bénéficier du soutien, pendant le week-end, de près de 1.200 volontaires qui ont ratissé les bois. Venus de toute l'Ile-de-France, ils ont participé à des battues dans la forêt de l'Isle-d'Adam avec l'espoir de retrouver le petit Marcus.

"Je me mets à la place des parents et c'était évident qu'il fallait que je sois là et pas chez moi", assure une volontaire auprès de BFMTV. 

"La famille a été très touchée, voir les pompiers, les gendarmes travailler c'est un travail de fourmis qu'on ne voit pas", rapporte Daniel Desfoux, le maire de la commune. "Le fait qu'il y ait eu plus de 1.000 personnes qui se sont mobilisées lorsque la gendarmerie a eu besoin, ça a montré à la famille que vraiment tout le monde faisait le maximum pour retrouver Marcus", poursuit-il. Indiquant que tout le monde "essaye de garder l'espoir que Marcus soit quelque part".

Le petit garçon était vêtu d'un pantalon de jogging bleu, d'un haut beige et bleu et de baskets bleues au moment de sa disparition. Les témoins peuvent contacter le 01 30 75 56 00.

J.C avec Rym Bey