BFMTV

Disparition de Fiona: sa mère "déçue" par les témoignages

Fiona a disparu le 12 mai dernier, à Clermont-Ferrand.

Fiona a disparu le 12 mai dernier, à Clermont-Ferrand. - -

Dans un entretien au journal régional "La Montagne", la mère de la petite Fiona, disparue à Clermont-Ferrand le 12 mai dernier et toujours introuvable, confie sa déception vis-à-vis des recherches.

La mère de la petite Fiona, 5 ans, s'est dite "un peu déçue" par "beaucoup de témoignages qui n'ont abouti à rien", trois mois après la disparition de sa fille dans un parc de Clermont-Ferrand, dans un entretien publié par La Montagne, ce lundi.

"Je me sens un peu abandonnée"

"Là où je suis un peu déçue, c'est quand il y a quand même eu beaucoup de témoignages qui n'ont abouti à rien", a-t-elle dit, rappelant: "si quelqu'un a une information, il faut qu'il ou elle se manifeste".

"Je me doutais qu'à un moment, le dispositif serait réduit. Malgré tout, je me sens un peu abandonnée", a confié Cécile Bourgeon au quotidien régional. La jeune mère de 25 ans, qui doit accoucher de son troisième enfant fin août, a dit être "toujours dans l'attente d'une piste concrète".

La mère de Fiona dénonce des "abus"

Un Numéro Vert national (0800 958 081) a été mis en place dès le lendemain de la disparition de l'enfant, qui avait recueilli des centaines d'appels tous vérifiés par les enquêteurs. Cécile Bourgeon a dénoncé "de l'abus, avec les associations qui se sont créées, alors qu'on avait pas demandé ça". "Le père biologique de Fiona a aussi cherché à régler ses comptes", a-t-elle pointé du doigt.

De nombreuses marches ont été organisées après la disparition de Fiona, sans que la mère de la fillette les ait rejointes. Alors que Cécile Bourgeon et son compagnon étaient un temps menacés d'expulsion, et que les recherches s'étaient à un moment orientées sur la région de Perpignan, où vit sa famille, elle a refusé d'aborder ce volet dans l'entretien à la Montagne: "Tout ce que je peux dire, c'est que je suis actuellement dans ma famille".

A.S. avec AFP