BFMTV

Disparition de Delphine Jubillar: l'avocat de son mari rappelle qu'il est "présumé innocent"

L'avocat de Cédric Jubillar, Me Jean-Baptiste Alary.

L'avocat de Cédric Jubillar, Me Jean-Baptiste Alary. - BFMTV

Cédric Jubillar a assisté comme témoin aux nouvelles fouilles menées à son domicile à Cagnac-les-Mines, dans le Tarn, pour tenter de retrouver son épouse disparue depuis trois semaines.

L'avocat de Cédric Jubillar veut rappeler que son client est "présumé innocent". Ces derniers jours, Cédric Jubillar a assisté comme témoin, sur convocation des gendarmes, aux nouvelles fouilles réalisées à son domicile de Cagnac-les-Mines, dans le Tarn. Des recherches pour tenter de retrouver des indices pour tenter d'expliquer la disparition de Delphine Jubillar le 16 décembre dernier.

Avant Noël, une information judiciaire a été ouverte dans cette affaire pour enlèvement et séquestration. Et c'est désormais la piste criminelle qui est privilégiée. Me Jean-Baptiste Alary a accepté de prendre la parole afin de défendre Cédric Jubillar, qui selon lui, vit très mal les accusations à son encontre et le parallèle qui est fait par certains avec l'affaire Daval.

"Il est présumé innocent, et tant qu'aucune charge n'est retenue contre lui, il demeure présumé innocent", insiste Me Alary auprès de BFMTV.

"Jamais placé en garde à vue"

Cédric Jubillar, qui a signalé le 16 décembre la disparition de son épouse, une infirmière de 33 ans, mère de deux enfants, a participé le 24 décembre dernier à la perquisition de son pavillon. Cette semaine, il a également répondu à la convocation des gendarmes qui, en présence d'experts de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale, ont sondé l'extérieur de la maison.

"Il n'a jamais été auditionné autrement qu'en qualité de témoin, rappelle l'avocat. Il n'a pas été mis en cause, il n'a pas été placé en garde à vue, il n'a pas été interrogé par un juge d'instruction dans le cadre d'un interrogatoire de première audition préalable à une mise en examen, il est donc, et quand bien même le fut-il, il serait toujours présumé innocent."

Cédric Jubillar s'est constitué partie civile cette semaine afin d'obtenir une plus grande visibilité sur les avancées de l'enquête, ouverte depuis le 16 décembre jour de la disparition de Delphine Jubillar.

Selon le témoignage de son mari, la mère de famille a quitté leur domicile en pleine nuit, en compagnie de ses chiens. Seuls les animaux sont revenus. Cédric Jubillar dit s'être rendu compte de la disparition de son épouse au matin alors que le couple fait chambre à part. "Il est fatigué par tout ce qu'il se passe, il est dans l'attente comme tout à chacun de l'issue des investigations qui sont réalisées", insiste Me Jean-Baptiste Alary.

https://twitter.com/justinecj Justine Chevalier Journaliste police-justice BFMTV