BFMTV

Deux policiers d'Asnières-sur-Seine contractent la tuberculose

AFP

AFP - -

A trois mois d'intervalle, deux policiers du commissariat d'Asnières-sur-Seine ont contracté la tuberculose, rapporte Le Point.fr. L'insalubrité des locaux du commissariat serait en cause, selon l'hebdomadaire qui pointe l'embarra de la hiérarchie policière. La première contamination s'est déclarée le 26 mars dernier. Une fonctionnaire d'une trentaine d'années a été d'urgence à l'hôpital franco-britannique de Levallois-Perret. Là, les médecins déterminent que la jeune femme est porteuse du bacille de Koch, la bactérie responsable de la tuberculose.

En avril, le commissariat reçoit la visite d'un médecin de la Clat, la cellule anti-tuberculose d'Ile-de-France. Aucun traitement préventif n'est alors ordonné pour le reste de l'équipe. Dans le même temps, leur hiérarchie enjoint les fonctionnaires à "ne pas en parler", confie l'un des policiers au Point.

Le 2 juillet un second cas se déclare, chez une autre fonctionnaire de 34 ans. Entre temps, aucune mesure n'avait semble-t-il été prise pour lutter contre une éventuelle contagion. Aujourd'hui, l'inquiétude prévaut au commissariat où les policiers dénoncent ouvertement les conditions de salubrité déplorables et l'absence chronique de mesures de protection et de matériel, gants en plastique, masques et même, jusqu'au savon.

D.N.