BFMTV

Deux mille radars pédagogiques pour fin 2013

-

- - -

"Ce qui tue sur la route, c'est la vitesse", a rappelé Frédéric Péchenard, le délégué interministériel à la Sécurité routière, sur RTL.

Le délégué interministériel à la Sécurité routière, Frédéric Péchenard, a annoncé mercredi sur RTL qu'il y aurait un total de 2.000 radars pédagogiques sur les routes d'ici fin 2013, contre plus de 1.400 aujourd'hui.

"Je n'exclus pas de mettre les radars pédagogiques dans d'autres dispositions et d'autres circonstances", poursuit-il. "Je crois que ça peut avoir un effet très favorable, justement là où il n'y a pas de radar, dans des endroits accidentogènes (...) le radar pédagogique préparerait les gens à ralentir".

La vitesse tue sur les routes

Au 1er septembre, 1.420 de ces radars pédagogiques étaient déployés sur les routes. Depuis le second semestre 2011, ces radars sont installés en amont de certains radars fixes, à une distance aléatoire. Ils peuvent être aussi implantés dans des zones de danger où il n'y a pas de radar fixe, comme à l'entrée des villes.

"Ce qui tue sur la route, c'est la vitesse", a rappelé Frédéric Péchenard. "En dix ans, la vitesse moyenne des Français a baissé de 10 km/heure, directement responsable de l'économie de 4.000 vies". "L'objectif que l'Europe nous assigne c'est 2.000 morts en 2020", ajoute-t-il.

Pour le week-end de la Toussaint, réputé pour être meurtrier sur les routes, les autorités veulent renverser la tendance en multipliant les contrôles.