BFMTV

Deux hommes condamnés pour violences en marge d'une manifestation de soignants à Paris

Des manifestants pour les conditions de travail des soignants sur l'esplanade des Invalides à Paris, le 16 juin 2020.

Des manifestants pour les conditions de travail des soignants sur l'esplanade des Invalides à Paris, le 16 juin 2020. - ALAIN JOCARD / AFP

En juin dernier, plusieurs milliers de soignants avaient battu le pavé après trois mois de crise sanitaire, pour rappeler le gouvernement à ses promesses sur l'hôpital. À Paris, des échauffourées entre policiers et manifestants avaient éclaté place des Invalides.

Deux hommes ont été condamnés vendredi soir respectivement à neuf mois de prison avec sursis et un an dont six mois ferme, pour des violences commises en marge d'une manifestation de soignants en juin à Paris, l'un d'eux pour avoir fait tomber un policier qui avait ensuite été roué de coups.

Le 16 juin, des dizaines de milliers de soignants avaient battu le pavé après trois mois de crise sanitaire, pour rappeler le gouvernement à ses promesses sur l'hôpital. A Paris, des échauffourées avaient éclaté en fin de parcours, place des Invalides, entre quelques centaines de personnes et la police.

"Je regrette", lance cet homme de 29 ans

Un homme de 29 ans a comparu vendredi devant le tribunal pour avoir fait un croche-pied à un policier, qui avait ensuite été frappé au sol par d'autres personnes avant d'être exfiltré par ses collègues.

Le prévenu, chauffeur-livreur qui a perdu son emploi à cause du Covid, a expliqué qu'il était en train de filmer avec son téléphone quand il a eu un "coup de speed": "juste avant, il y a une infirmière qui se fait piétiner par une compagnie de CRS", a-t-il affirmé à la barre.

"J'ai commis un geste lâche, je regrette", a déclaré cet homme confondu par des vidéos, qui a présenté ses excuses au policier présent à l'audience. Ce dernier avait eu une dent brisée dans sa chute et des hématomes liés aux coups - il s'est vu prescrire 5 jours d'incapacité temporaire de travail (ITT). Le prévenu a été condamné à neuf mois de prison avec sursis alors que la procureure avait demandé 18 mois dont 12 avec sursis.

Un trentenaire soupçonné d'avoir jeté des pavés

Le second prévenu, 31 ans, chef de rang dans un restaurant en banlieue parisienne, était soupçonné d'avoir jeté des pavés qui ont blessé deux policiers (5 et 15 jours d'ITT). Il était aussi jugé pour "outrages" et "rébellion".

"Je n'ai insulté aucun policier, je n'ai rien lancé", a-t-il répété, ajoutant avoir tenté par ailleurs d'aider le policier tombé à terre.

Le tribunal a visionné une vidéo de son interpellation, au cours de laquelle il a reçu un "coup de genou en pleine face", selon son avocat - il a déposé plainte auprès de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN).

La procureure avait requis 18 mois de prison dont 10 avec sursis. Il a été condamné à un an de prison dont 6 mois ferme. Les deux prévenus avaient un casier judiciaire vierge.

Lors de cette manifestation, une infirmière de 50 ans avait été arrêtée elle aussi sur l'esplanade des Invalides, après avoir jeté des projectiles sur les forces de l'ordre. Les images de son interpellation avaient suscité l'indignation.

Jeanne Bulant avec AFP Journaliste BFMTV